arrow drop search cross

Catherine Blaya, nouvelle Directrice de l’Institut National Supérieur du Professorat et de l'Education de l'Académie de Nice

Catherine Blaya, professeure en science de l’éducation à Université Côte d'Azur, a été nommée directrice de l’Inspé de l’académie de Nice par arrêté ministériel du 19 février 2020 . Elle a pris ses fonctions le 1er mars pour une durée de cinq ans, et succède à Jean-Marie Garbarino, qui avait été nommé administrateur provisoire en janvier 2019.


Publication : 26/03/2020
Partager cet article :

Catherine Blaya est professeur en Sciences de l’Éducation à Université Côte d’Azur. Elle est membre de l’Unité de Recherche Migration et Sociétés (UMR CNRS 8245-IRD 205). Elle a été Maître de conférences à l'IUFM d'Aquitaine, avant de devenir Professeur en Sciences de l'Education à l’IREDU (université de Bourgogne) puis à l'Université de Nice Sophia Antipolis. Catherine Blaya a cofondé l’Observatoire International de la Violence à l’École qu’elle a présidé de 2013 à 2018. Elle dirige l'équipe française du groupe EU Kids Online (eukidsonline.org) sur les usages numériques et les expériences négatives des jeunes. Ses recherches portent sur des études comparatives quant aux problèmes de violence en milieu scolaire, la délinquance juvénile, le décrochage scolaire, la cyberviolence et l'incitation à la haine sur Internet. Elle a (co)publié Les ados dans le cyberespace, prises de risque et cyberviolence (2013), Bullying, Cyberbullying and Student Well-Being in Schools. Comparing European, Australian and Indian Perspectives (2018) ; International Perspectives on Cyberbullying (2018), Cyberhaine, les jeunes et la violence sur Internet (2019).

Après un détachement de deux ans et demi à la Haute Ecole Pédagogique du canton de Vaud où elle a dirigé le Laboratoire Accrochage Scolaire et Alliances Educatives (LASALE), elle est rentrée à Nice pour prendre la direction de l’Institut National Supérieur du Professorat et de l’Education. L’évolution de la formation initiale des enseignants repose, d’après la loi, sur trois principes : le caractère universitaire de la formation, la mastérisation et l’alternance durant l’année de stage entre formation universitaire et exercice en responsabilité. Ses projets sont donc de renforcer l’adossement de la formation qu’elle soit initiale ou continue à la recherche et pour cela développer le master recherche en Éducation. Ce master sera une opportunité d’ouvrir des perspectives de continuité vers un doctorat en Sciences de l’Éducation.

L'INSPE, un institut ouvert sur la cité


L’Inspé est d’ores et déjà fortement inscrit dans le panorama de la recherche d’Université Côte d'Azur, que ce soit dans le cadre des partenariats et implications des enseignants chercheurs dans les laboratoires de l’université ou le laboratoire LINE. La participation des enseignants de l’INSPE à la recherche est une priorité. La recherche intervention ou la recherche action seront des priorités des années à venir. "Elles seront l’occasion de renforcer les partenariats déjà créés avec les établissements locaux et régionaux ainsi qu’avec la cellule académique recherche développement pour l’innovation et l’expérimentation du rectorat de notre académie mais aussi de collaboration avec l’université d’Aix Marseille dans le cadre du projet AMPIRIC (PIA3)" assure Catherine Blaya.

L’INSPE se veut un institut ouvert sur la cité. "De nombreux évènements sont déjà organisés mais nous désirons intensifier nos actions à destination des enseignants et du grand public sur les questions vives en éducation. Par ailleurs, le partenariat interinstitutionnel souvent mis au service des enfants et des jeunes les plus vulnérables (situation de handicap, difficultés sociales et économiques) est devenu une réalité incontournable des métiers de l’éducation" poursuit la Directrice. Dans la perspective de l’implication de l’INSPE à la grande mission de l’école inclusive et de l’égalité des chances de réussite scolaire, il est urgent de conduire une politique volontariste à cet égard en approfondissant les contacts avec divers partenaires : en premier lieu bien entendu, avec le pôle ASH (adaptation et scolarisation des élèves handicapés) de l’académie, la mission handicap d’UCA et avec les métiers spécifiques à l’éducation nationale (Psychologues scolaires, personnels de santé et travailleurs sociaux), mais aussi avec les métiers de l’animation et de l’éducation spécialisée, les centres sociaux et la prévention spécialisée.

L’ouverture de l’INSPE sur le monde est une priorité dans le sens où elle contribue à la formation initiale et au renforcement de la formation continue des enseignants, au développement de la recherche et de savoirs d’excellence et à accentuer le rôle et l’importance des Inspé au niveau national et international. "Un de nos objectifs est de favoriser la mobilité de nos étudiants et de nos personnels. La possibilité de délivrer un certificat d’aptitude à participer à l’enseignement français à l’étranger fait partie de la politique de développement de la coopération internationale. L’INSPE a un rôle à jouer dans ce sens" affirme Catherine Blaya.

La possibilité de délivrer un certificat d’aptitude à participer à l’enseignement en français à l’étranger sera l’opportunité d’ouvrir des formations certifiantes visant à préparer les collègues en vue de leur mobilité ou d’accueillir des collègues venant de l’étranger qui désirent enseigner dans les établissements français.