arrow drop search cross

Des actions concrètes en faveur du territoire, de la population et du personnel soignant

La capacité de la communauté universitaire (personnels, enseignants, étudiants) à se mobiliser pour le territoire, la population et le personnel soignant se concrétise depuis le début de la crise au travers de multiples actions. David Darmon, vice-Président Santé à Université Côte d’Azur détaille quelques-unes de ses actions.


Publication : 08/05/2020
Partager cet article :

Une mobilisation des étudiants en médecine et en psychologie 

En premières lignes les internes et internes de médecine générale ont prêté main-forte aux personnels hospitaliers  : une soixantaine d’internes en médecine s’est mobilisée pour renforcer les équipes d’accueil des urgences et du SAMU et ont assuré la réorganisation des cabinets de ville en aidant les médecins libéraux à accueillir des patients suspectés d’être atteints du covid-19. 

Les étudiants en master de psychologie clinique et leurs enseignants reçoivent les personnes qui en ont besoin d’être écoutées et soutenues dans le cadre de la Cellule régionale d’écoute et de soutien psychologique mise en place en partenariat avec la Ville de Nice.  

Des consultations médicales pour les étudiants d’Université Côte d’azur 

Grâce à la mobilisation du réseau des maitres de stages universitaires (MSU) qui accueillent les étudiants de médecine internes et externes en stage tout au long de l’année, 50 médecins ont accepté de recevoir en consultation les étudiants d’Université Côte d’Azur qui avaient des problèmes d’accès à leur médecin traitant  ; pour les étudiants n’ayant pas de sécurité sociale, les médecins ont également accepté le dispositif « sans avance de frais » mis en place par Université Côte d’Azur. Ces consultations ont été assurées jusque dans le département du Var pour les étudiants notamment de l’Inspe (site de Draguignan). 

http://univ-cotedazur.fr/contenus-riches/actualites/fr/universite-cote-dazur-mobilise-dimportants-moyens-pour-ses-etudiants

 

Succès pour la plateforme collaborative mise en place par le département de médecine générale et la DSI 

La plateforme collaborative pour aider les médecins généralistes au diagnostic du Covid-19  mise en place par le département de médecine générale avec le soutien de l’équipe de la Direction des Systèmes d’Information a connu un franc succès  : 954 médecins de toute la France se sont connectés à la plateforme et plus de 1800 fiches de consultations ont été saisies. 

 http://univ-cotedazur.fr/contenus-riches/actualites/fr/une-plateforme-collaborative-pour-aider-les-medecins-generalistes-au-diagnostic-du-covid-19

 

Une réponse au manque de moyens matériels des personnels soignants 

La communauté universitaire a également répondu à l’appel des CHU de Nice et de Grasse en manque de matériels : des laboratoires de recherche leur ont fourni en gel hydroalcoolique et en équipements de protection ; des enseignants et des étudiants de l’IUT Nice Côte d’Azur et le Fablab de Valrose ont fabriqué (et fabrique encore) des visières de protection pour le personnel soignant mais également des valves charlotte pour adapter les masques de plongée de Decathlon au besoin médical. 

Une formidable contribution à la recherche 

En plus des contributions nombreuses des chercheurs d’Université Côte d’azur à tous les sujets de recherche autour du Covid19 (voir notre dossier spécial),  une fédération de recherche interventionnelle en santé regroupant plusieurs laboratoires de recherche d’Université Côte d’azur en collaboration avec le département de médecine générale a analysé sur les répercussions psychologiques du confinement et sur le stress des soignants basée sur une analyse de la voix. 

Au niveau médical, les unités de recherche de médecine générale et hospitaliers contribuent activement aux études sur les évaluations des traitements potentiels du Covid (en répondant au premier protocole d’essai en ville pour l’utilisation de l'hydroxychloroquine) ou des symptômes liés au Covid ainsi que des études épidémiologiques notamment concernant le statut sérologique de la population vis-à-vis du COVID. 

 

«  L’université est un atout pour notre territoire gisement d’innovation, ressources techniques, mais surtout de solidarités humaines  », conclut David Darmon.