Beauté empoisonnée

Marge de l'ombrelle de la méduse hydrozoaire Obélia. De haut en bas: tentacules portant les cellules urticantes en rouge, bulbes tentaculaires servant "d'usine de production de tentacules", sous-ombrelle composée entre autre d'une couche de fibres musculaires

Sophie Peron

Laboratoire de Biologie du Développement de Villefranche sur mer - LBDV

striées en vert
X63
Sp8
Méduse hydrozoaire Obélia fixée
En bleu les noyaux des cellules marqués au Hoechst, en vert les fibres musculaires marquées par la phalloïdine-alexa488, en rouge les nématocytes et cellules nerveuses marquées par l'anticorps anti tubuline tyrosynée
Projection max en Z et ajustement des contrastes