Recherche


Éditorial

 

photo recherche

Université pluridisciplinaire avec un secteur santé, l’Université Nice Sophia Antipolis est riche de 1300 chercheurs répartis dans 51 laboratoires couvrant tous les grands domaines de recherche, dont 21 UMR (Unités Mixtes de Recherche) et 19 EA (Équipes d’Accueil). Les UMR sont en association avec les principaux établissements nationaux de recherche, le CNRS, l’IRD, l’INRA, l’INRIA, l’INSERM, le CEA. Tous les laboratoires accueillent des doctorants français et étrangers auxquels ils offrent de très bonnes conditions de travail.

 

L’UNS investit dans la recherche fondamentale, à laquelle s’adossent la recherche appliquée et les enseignements.

La politique scientifique de l’UNS consiste d’abord à soutenir ses laboratoires en leur assurant les moyens de travailler sur le long terme : une dotation de base stable, et une programmation pluriannuelle concertée des recrutements sont les principaux leviers de ce soutien. Les regroupements d’équipe sont encouragés, dans le respect des spécificités et des exigences de chaque discipline, afin que chaque structure de recherche ait la masse critique suffisante pour offrir à chacun de ses membres un cadre de travail adéquat, les meilleurs soutiens techniques et administratifs, et l’espace de liberté nécessaire aux diverses initiatives en matière de recherche.

 

La base disciplinaire de la recherche étant ainsi confortée par le soutien sans faille aux laboratoires, le second axe fort de la politique scientifique de l’UNS a pour objectif de faire fructifier sa pluridisciplinarité : d’une simple juxtaposition de divers champs disciplinaires répartis sur de multiples campus, celle-ci doit devenir un terreau suscitant des croisements fertiles, tant dans le domaine de la recherche fondamentale que dans celui de la recherche appliquée. Cette politique passe notamment par des appels d’offre spécifiques (part des crédits scientifiques incitatifs, bourses post-doctorales) et par le développement de plusieurs instituts fédératifs pluridisciplinaires. En outre, des rencontres entre directeurs de laboratoires ou d’équipes sur des thèmes transversaux sont régulièrement organisées : elles fournissent l’occasion d’échanges structurés qui doivent aboutir à l’émergence de projets innovants.

 

Intensive en recherche, l’UNS a dans ce domaine une bonne visibilité internationale : elle développe de très nombreuses collaborations, et compte parmi ses laboratoires trois LIA (Laboratoires Internationaux Associés). Elle renforce son soutien à l’accueil des post-doctorants et chercheurs étrangers.

Mais l'UNS a aussi à cœur d'irriguer son territoire, à travers ses partenariats de proximité avec d'autres établissements (OCA, École des Mines, etc.), son insertion dans les pôles de compétitivité, sa participation aux diverses instances locales et régionales (entre autres PERSAN, ANDROMEDE), sa collaboration avec les collectivités et les entreprises locales - relations auxquelles elle donne un nouveau dynamisme.

 

 

Sylvie MELLET

Vice-présidente du Conseil Scientifique de l'UNS