Séminaire d'Espitémologie et Biologie Théorique 2010 - 2011 : "Autonomie et Evolution"

Page du séminaire d'épistémologie et biologie théorique 2010-2011 : autonomie et évolution

Organisation :

 

Paul-Antoine Miquel

Université de Nice

& CEPERC, (UMR CNRS 6059), Université de Provence,


Franck Grammont

Equipe Systèmes Dynamiques, Interactions en Physique, Biologie et Chimie. Laboratoire J.A. Dieudonné (UMR CNRS 6621), Université de Nice

& Pôle de Biologie Systémique de Nice.

 

Ce séminaire est rendu possible grâce aux financements du CEPERC et du Pôle de Biologie Systémique de Nice.

 

Nous remercions Marc Monticelli pour son aide précieuse au niveau de la vidéo (prise de vue et montage)

 

 Lieu :

 

Salle de Conférences du Laboratoire J.A. Dieudonné

Faculté des Sciences de Nice, Parc Valrose

Plan du campus

 

 -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Argument du Séminaire 2010 - 2011 "Autonomie et Evolution" :

Lors de l'édition 2009-2010 de notre séminaire, notre réflexion s'est portée sur les aspects permettant de caractériser le Vital comme une extension du Physique. Nous nous sommes concentrés sur ces espaces et ces moments de transition entre Physique et Vivant, à différentes échelles, et sur les différents modes d'évolution du vivant à partir de là. Plusieurs concepts ont ainsi clairement émergé à travers les exposés de nos divers orateurs, qui ont à la fois une longue histoire et une brûlante actualité : les concepts de complexité, d'autonomie et d'évolution.

La complexité du vivant tient pour beaucoup dans les mécanismes lui permettant d'assurer activement son autonomie, contrairement aux structures dissipatives physiques. Les mécanismes autopoïétiques permettent aux systèmes vivants d'assurer leur survie moyennant une consommation d'énergie. Mais au-delà du maintien de la vie, les systèmes vivants se reproduisent et transmettent à leur descendance une partie de l'information nécessaire à la construction progressive de l'autonomie à court terme, l'autre partie étant acquise par les organismes eux-mêmes au cours de leur développement. Enfin, la capacité d'évolution à long terme des systèmes vivants, grâce au brassage génétique, est à son tour contrainte par la nécessité de produire des organismes autonomes, capables de survivre et de se reproduire.

Ces quelques bases théoriques étant posées, nous nous intéresserons cette année aux différentes approches modernes capables de revisiter les questions soulevées. Notamment, les approches systémiques, les modélisations multi-niveaux et l'artificiel d'une manière générale, permettent-ils de mieux comprendre les relations entre autonomie, complexité et évolution?

 -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


SEMINAIRES :

 

 

- JEUDI 14 OCTOBRE 2010 à 16H30 (Séminaire organisé en partenariat avec L'espace Turing)

 

"POUR UN ROBOT, COMMENT ACQUERIR SON AUTONOMIE VIA L'EVOLUTION"                            Vidéo      

 STEPHANE DONCIEUX

(Institut des Systèmes Intelligents et de robotique, CNRS - Paris 6)

 

Résumé :
Loin des robots industriels, les robots autonomes de demain devront se déplacer dans un environnement complexe, dynamique, et surtout non maîtrisé que les méthodes actuelles d'ingénierie ont beaucoup de mal à appréhender. C'est cependant le quotidien de toute créature vivante. Comment ont-elles réussi ce défi ? Avec l'appui d'un mécanisme extrêmement puissant : la sélection naturelle.

Ce principe a inspiré des algorithmes d'évolution artificielle visant à conférer à des robots une autonomie croissante. La spécificité de telles approches, est que le concepteur humain spécifie ce que le robot doit faire et c'est à ce dernier de trouver comment procéder en fonction de ses propres capacités.

Des robots ont ainsi appris à marcher, voler ou éviter des obstacles et des fonctions plus cognitives sont à l'étude. Après une présentation des principes généraux de ces travaux ainsi que des résultats les plus marquants, seront évoqués des travaux récents montrant que la récompense de la nouveauté est parfois plus efficace que la survie du plus apte.

 

Pour préparer le séminaire :

Une conférence de Jean-Arcady Meyer sur les Animats

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

- JEUDI 20 JANVIER 2011 à 17h30

EVOLUTION CHIMIQUE ET EVOLUTION BIOLOGIQUE                                                                             VIDEO de la Conférence

CHRISTOPHE MALATERRE

(IHPST, Paris)

 

Résumé :

L'évolution chimique a pour objectif d'expliquer comment la matière chimique non-vivante a évolué, il y a environ quatre milliards d'années sur la Terre primitive, en matière biologique, vivante. Pour certains, cette évolution chimique n'est autre que l’évolution darwinienne par sélection naturelle appliquée au monde chimique prébiotique (Calvin 1961). Pour d’autres, au contraire, il s’agit d’une évolution régie par des processus évolutifs radicalement distincts (Joyce 2002, de Duve 2005). De telles divergences sont à l’origine de profonds désaccords entre scientifiques au sujet de la définition même de l’évolution chimique, de son contenu empirique et de son pouvoir explicatif. Dans cette communication, je propose d'analyser la pertinence d'une transposition de la notion de sélection naturelle au monde chimique et tenterai de proposer une conception multidimensionnelle de l'évolution chimique fondée sur plusieurs types de processus évolutifs.

 ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


- JEUDI 17 FEVRIER 2001 à 17h

 

AUTONOMOUS SYSTEMS AND SKILFUL BEHAVIOURS or FREE WILL : LIVING AS STORY-MAKING      VIDEO de la Conférence

 

NIAL PALFREYMAN

(HSWT, Deutschland)

 

Abstract :

The theory of dynamical systems provides us with an easy way of interpreting the concept of epistemological emergence; however to understand free-will we must tackle the trickier issue of ontological emergence. Any system which we claim to possess free-will must satisfy three criteria:
1. it must be ontologically emergent (not determined by its components);
2. it must be autonomous (not determined by its context); and
3. it must be purposive (possessing a systemic existence which defines its actions).

 

We shall discover that these three criteria are intimately linked with each other, leading to the surprising conclusion that a system can fulfill all three criteria of free-will provided that system possesses an evolutionary structure.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


- Jeudi 24 mars, François Cuzin (Université de Nice)

 

Génomique et épigénétique : la nouvelle Génétique?

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

- Jeudi  12 mai, Pierre Bernhard  (INRIA)

Quelques questions autour de la théorie des jeux et du vivant                                                                 VIDEO de la Conférence


Résumé :

 Nous commencerons par indiquer comment une formation d'automaticien – la discipline d'origine de l'orateur – influe sur ses conceptions proprement épistémologiques. Puis nous discuterons "l'échec du programme de Von-Neumann et Morgenstern" en théorie des jeux avant d'examiner quelques applications de la théorie des jeux en biologie, notamment les "jeux évolutionnaires", pour finalement nous interroger sur la place de telles modélisations en "biologie mathématique".

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


(Séminaire Annulé)

 

 - Jeudi 19 mai,  Eric Picholle (LPMC, Université de Nice)

La reconstruction du vivant : suspension d’incrédulité ou  hallucination cognitive?