Présentation

Le Master CRES (Climat, Risques, Environnement, Santé) est résolument centré sur la composante atmosphérique de l’environnement en relation avec les risques actuels et futurs induits à différentes échelles spatiales.

La plupart des formations actuelles sont soit plus généralistes, parfois axées sur la communication, soit très « pointues », mais dans des domaines séparés : l’eau, les déchets, les sols, la géotechnique, etc... et insistent moins sur les interrelations entre ces domaines. Ce Master n’a donc pas d’équivalent actuel dans un grand Sud-Est français, ni même en France.

Le Master CRES s’adresse aux étudiants ayant acquis une Licence complète dans les domaines où est impliqué l’environnement au sens large, sachant qu’ils devront s’investir dans les thématiques de l’air (climat, pollution), des risques, et de la santé : géographie, sciences de la terre, biologie, écologie appliquée, chimie… Diverses autres provenances sont possibles au cas par cas, y compris bien sûr, à partir du monde professionnel, par la Validation des Acquis de l’Expérience (VAE).

La spécificité du Master CRES permet un recrutement européen de ses étudiants à condition que ces derniers soient titulaires d’une Licence complète pour l’entrée en M1, et de 60 ECTS acquis en M1 pour l’entrée en M2, et que leur niveau de français soit réellement satisfaisant (évalué par écrit lors de l’entretien).

Télécharger ici le dossier de présentation du Master CRES.

 

Le master Sciences Géographiques

Il regroupe 2 spécialités :
-  Spécialité mixte « Géoprospective, Aménagement et Durabilité des Territoires »
-  Spécialité mixte, à dominante professionnelle « Climat, Risques, Environnement, Santé » (CRES)


Objectifs scientifiques

La compréhension des phénomènes environnementaux, des contraintes et du risque, passe par l’interface entre les disciplines plus ou moins « dures » (physique, chimie, sciences de la terre, biologie…) et les sciences humaines. Les risques naturels sont classiquement divisés en aléa et vulnérabilité, séparant ainsi artificiellement la nature et l’homme : la jonction entre ces composantes définit la susceptibilité du milieu plus ou moins aménagé par l’homme, à produire une crue, un feu de forêt catastrophique… ce qui facilite la compréhension des phénomènes et leur articulation.
Le Master CRES concerne le Climat actuel et futur, ainsi que ses effets dans le domaine des Risques Environnementaux, par exemple dans le domaine de la Santé, liée au confort climatique en ville et à la pollution de l’air. Il n’est pas une formation environnementale généraliste : il est axé prioritairement sur l’air.


Objectifs professionnels

Les objectifs majeurs de ce Master sont de donner aux étudiants des connaissances solides, techniques et théoriques dans le domaine du risque en insistant sur l’intégration des éléments, en particulier dans un domaine fortement en expansion, encore mal connu dans nombre de services techniques, ou même de bureaux d’études. Il s’agit de l’air, avec la pollution atmosphérique, les risques liés au climat actuel mais aussi aux modifications futures, et l’interface avec l’homme à la fois auteur et victime de certaines contraintes ou catastrophes.

On insistera à la fois sur la formation à l’analyse des différents thèmes, mais aussi sur la capacité et la nécessité d’associer ces composantes trop souvent étudiées séparément. L’expérience montre que peu de professionnels connaissent l’air et ses implications, et sont encore moins formés à appréhender globalement les problèmes en interaction, ce qui explique leur désarroi face à certaines situations.

En complément de connaissances thématiques, la formation délivrera la maîtrise de différents outils informatiques (SIG, modélisation, statistiques…), ainsi qu’un savoir-faire dans les procédures juridiques (réglementation en particulier), et de gestion. L’objectif de cette formation est mixte, incluant l’aspect « professionnalisant » et l’aspect « recherche », ce qui autorise la poursuite en thèse de doctorat.

 

Métiers actuels et futurs visés

La multi-compétence acquise thématiquement, mais aussi techniquement, permet de former des étudiants très rapidement aptes à être opérationnels dans trois champs majeurs : les services de l’Etat, les Collectivités territoriales, les bureaux d’études privés. Le changement climatique et ses conséquences, ainsi que les préoccupations du développement durable induisent de nombreux travaux et études.

 

Fonctions et structures

Chargé d’étude, Chargé de mission, ou d’audit
-  dans les Bureaux d’Etude, les Bureaux d’Ingénierie et de Conseil en Environnement,
-  dans les Cabinets d’Audit,
-  mais également dans les Eco-Industries développant un SME (Système de Management Environnemental),
-  dans les Organismes publics ou para-publics de contrôle et de surveillance de l’environnement et de l’air,
-  sans oublier le vaste domaine des collectivités locales et territoriales.