Violences envers les femmes : politisation, circulations, jeux d’échelles.

Séminaire Urmis Nice « Migrations et altérités »
Quand ? Le 02-06-2017,
de 14:30 à 17:30
Où ? Pôle universitaire Saint-Jean-d’Angély, MSHS, SJA3.
S'adresser à
Ajouter un événement au calendrier vCal
iCal

Delphine Lacombe, chargée de recherches au CNRS, Urmis interviendra sur le thème :

« Violences envers les femmes : politisation, circulations, jeux d’échelles. Une enquête nicaraguayenne ».

 


Résumé : Si le genre est désormais autant une catégorie d’action qu’un concept, « globalisé » depuis que les conférences onusiennes l’ont officiellement érigé en outil lexical et bureaucratique universaliste, l’analyse des modalités d’inscription des « violences de genre » aux agendas étatiques doit en retour prendre en compte cet effet de contexte. Inversement, cette prise en compte ne saurait devenir une clé universelle de l’explication historique, pas plus qu’elle ne saurait araser le relief des enjeux localisés relatifs aux « violences de genre/envers les femmes » et aux phénomènes qui ont conduit à les qualifier ainsi.
Mon observatoire se situe au Nicaragua. Dans un contexte national à la croisée de l’héritage révolutionnaire sandiniste et de l’essai d’instauration démocratique, à la croisée de la prégnance du recours à la violence politico-militaire et de la rupture qu’a constitué le travail de pacification au tournant des années 1990, les violences envers les femmes ont progressivement fait l’objet d’une question juridico-politique et d’une gestion sociale à partir des années 1990. Au point de devenir durablement, non seulement un leitmotiv de l’action collective des femmes, mais aussi un objet d’« intervention des autorités légitimes » (Padioleau, 1982), le plus souvent présenté par ces mêmes autorités comme tout à fait consensuel. Nous reviendrons sur la sociohistoire de cet enjeu public, sur les jeux d’échelles et les circulations à l’œuvre.

Plus d'information sur cet événement…