Contenu des enseignements

Mise à niveau en géomatique et sciences territoriales
Université Nice Sophia Antipolis - 40 h - 0 ECTS - Semestre 3
Ce module permet aux étudiants provenant de filières autres que la géographie ou l’aménagement de mettre à jour leurs connaissances sur les concepts et les méthodes nécessaires à l’analyse géographique :

  • Les concepts clés de l’analyse territoriale.
  • Introduction à l’aménagement du territoire et à l’urbanisme.
  • Introduction à la géomatique et au DAO.
  • Les concepts clés de l’analyse statistique.

Revenir à la présentation générale


Séminaire inter-site : recherche, épistémologies et méthodologie
Université Nice Sophia Antipolis - Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse - Aix Marseille Université - 30 h - 5 ECTS - Semestre 3

Revenir à la présentation générale


Développement durable territorial : anticipation et suivi
Université Nice Sophia Antipolis - 60 h - 5 ECTS - Semestre 3

Le développement durable est traité en allant du concept à l’opérationnalité. L’optique est systémique (approche globale, transversale et multi niveaux des problématiques). La durabilité d’un système territorial est étudiée d’une part, sous l’angle d’une gestion adaptative (résilience et adaptabilité du système), en déterminant les réponses possibles du système aux changements ; d’autre part, en mettant l’accent sur les leviers d’action que sont les politiques publiques.
Sur le plan méthodologique, le cours initie à trois ensembles de démarches, couplant différents outils et dont le but est d’évaluer l’adaptabilité d’un territoire au changement, de suivre son cheminement vers la durabilité, enfin, de spatialiser en 3D les résultats de simulations à partir de scénarios de développement territorial.

  • Durabilité des territoires, du concept à l’opérationnalité : méthodologie d’évaluation du potentiel d’adaptation d’un territoire aux changements, mise en pratique sur une étude de cas
  • Politiques publiques de développement durable des territoires et pilotage d’acteurs
  • Les politiques environnementales dans les documents d’aménagement : vers un urbanisme durable
  • Etudes environnementales et analyse prospective par traitements d’images
  • Méthodologie pour la spatialisation et la représentation 3D de scénarios de développement territorial

Revenir à la présentation générale


La géoprospective : démarche, modèles et applications en aménagement du territoire
Université Nice Sophia Antipolis - 36 h - 5 ECTS - Semestre 3

La géoprospective est un nouvelle démarche appliquée à des problématiques de prospective environnementale ou de prospective territoriale, qui rassemble un ensemble de pratiques visant à anticiper à moyen et/ou long terme, les devenirs des espaces, soit en explorant leurs futurs plausibles, soit en simulant les évolutions les conduisant à une situation considérée comme possible à un horizon donné. Elle est en ce sens une application des sciences géographiques à l’aide à la décision et à l’aménagement du territoire. Sa spécificité repose sur l’intégration de la dimension spatiale aux différents stades du processus prospectif et plus précisément, sur la prise en compte des dynamiques et des interactions spatiales, et sur la spatialisation des scenarii prospectifs. Pour ce faire, elle a besoin d’une base méthodologique appropriée qui inclut une vaste gamme d’outils de modélisation géographique (quantitative et qualitative) capables d’intégrer l’espace et le temps.
La formation à la géoprospective s’articule en deux parties.
La première partie est une introduction théorique et méthodologique. Elle présente notamment les apports de la de la prospective spatiale et de la géoprospective à la prospective territoriale.
La seconde partie, dédiée aux applications modélisatrices en géoprospective territoriale, présente les étapes d’une étude géoprospective et les différents outils de modélisation utilisables aux différentes étapes. Les étudiants seront ensuite initiés à trois différentes techniques modélisatrices : la modélisation spatio-morphologique, sous environnement analyse d’image ; les réseaux bayésiens et la modélisation individu-centrée (SMA).
Programme

  • Définition des concepts : la prospective territoriale, la prospective spatiale et la géoprospective. La spatialisation des "devenirs possibles" des territoires comme forme d’aide à la décision en aménagement du territoire.
  • Les différentes manières de concevoir la prospective territoriale en aménagement, des premiers documents de prospective aux programmes actuels : enjeux et limites.
  • Etude de cas : la géoprospective en matière d’habitat pour la métropole azuréenne. Intégration d’une modélisation qualitative du fonctionnement territorial (issue de l’analyse de bases de données quantitatives)
  • Modélisations rétrospective et prospective ; modélisation spatio-morphologique et géoprospective. Applications de la morphologie mathématique (logiciel Micromorph) pour la spatialisation de scénarii de développement territorial.
  • Modélisation par les réseaux bayésiens et géoprospective. Intégration de l’approche des indicateurs et prise en compte de l’incertitude dans la modélisation pour la géoprospective. Introduction à une technique de modélisation à base d’intelligence artificielle (les réseaux bayésiens).
  • Modélisation individu-centrée (automates cellulaires et systèmes multi-agents) et exemples d’applications dans un cadre géoprospectif.

Revenir à la présentation générale


Analyse spatiale, géostatistiques et traitements d’image
Université Nice Sophia Antipolis - 36 h - 5 ECTS - Semestre 3

Le cours présente des démarches d’analyse spatiale basées sur la géostatistique et l’analyse d’image par la morphologie mathématique.
Contrairement à la statistique classique, fondée sur le principe qu’il n’y a ni lien ni proximité a priori entre les individus statistiques analysés, la géostatistique présuppose l’existence de relations spatiales qui évoluent avec la distance et la direction. La géostatistique recouvre un ensemble de techniques (variogrammes et krigeages) dont le but est soit de décrire, soit d’estimer, à partir d’échantillons tout phénomène spatialisé.
Les traitements d’image tels qu’ils sont présentés dans ce cours ont pour finalité de faire émerger d’une image une signification, de révéler les traits structuraux de l’ensemble analysé, de déceler les relations invisibles tissées entre les objets, de donner forme aux structures et de rattacher la forme aux processus qui lui ont donné naissance. L’analyse d’image est alors un outil d’analyse spatiale et de modélisation.
Programme :

  • Analyse spatiale par l’analyse d’image et la morphologie mathématique : cours et applications sur le logiciel Micromorph
  • Introduction à la morphologie mathématique
  • Détection des structures spatiales sur images binaires et images à teintes de gris
  • Modélisation spatiale et morphologique
  • Analyse spatiale sous environnement SIG et par traitements d’images…Exemple : conception d’indicateurs spatio-morphologiques pour le suivi d’espaces naturels
  • Initiation à la géostatistique
  • Statistiques, statistique spatiale et géostatistique
  • Incertitude spatiale, corrélation spatiale,
  • Variogramme et variogramme croisé

Revenir à la présentation générale


Aménagement et urbanisme
Université Nice Sophia Antipolis - 60 h - 5 ECTS - Semestre 3

Agir sur la ville et sur son territoire en prenant en compte ses atouts et ses contraintes dans une perspective de développement durable : tel est le défi de l’aménagement urbain de nos jours. Ce module vise à explorer les outils opérationnels de l’aménagement des espaces urbains, classiques et nouveaux, qui permettent de relever ce défi.

  • Aménagement urbain : planification et gestion de la ville, le processus d’élaboration des documents d’urbanisme
  • La démarche de diagnostic territorial appliquée à la ville et à son territoire.
  • Enjeux émergeants des espaces urbains en France et en Europe : espaces publics, centralités, recompositions métropolitaines
  • La démarche artistique dans l’aménagement des territoires urbains

Revenir à la présentation générale


Géomatique et traitement de l’information spatiale
Université Nice Sophia Antipolis - 60 h - 5 ECTS - Semestre 3

Les systèmes d’information géographique constituent un outil incontournable dans l’analyse géographique. Or les nouveaux développements de la géomatique permettent de dépasser la simple représentation de l’information spatiale pour aller vers le développement de systèmes d’aide à la décision dans les études territoriales :

  • Gestion de bases de données spatialisées
  • Informatique et algorithmique
  • Développement de solutions SIG
  • Approfondissements techniques : interopérabilité, gestion de la géodésie, traitement de la 3D, développement de macros d’analyse (scripts et model-builder)
  • Solutions SIG en logiciel libre
  • Démarche professionnelle SIG

Revenir à la présentation générale


Conduite de projet et insertion professionnelle
Université Nice Sophia Antipolis - 60 h - 5 ECTS - Semestre 3

Planification et gestion d’un projet dans les collectivités locales.
Gestion politique des projets et jeux d’acteurs.
Organisation d’entreprise et gestion de projet.
Travail préparatoire aux concours de la fonction publique territoriale.
Approfondissements thématiques individualisés : développer un projet professionnel, répondre à un appel d’offre, etc.
Anglais professionnel pour l’aménagement du territoire et la géomatique.

Revenir à la présentation générale


Atelier d’aménagement et urbanisme
Université Nice Sophia Antipolis - 20 h - 10 ECTS - Semestre 4

Réalisation en deux mois et demi d’un projet collectif (environs 4 étudiants / groupe) proposé par une entreprise externe ou par des membres de l’équipe pédagogique et accepté par le responsable de la spécialité. Rédaction d’un mémoire du projet.
Chaque groupe sera encadré par un ou deux membres de l’équipe pédagogique ainsi que par le commanditaire externe du projet.

Revenir à la présentation générale


Stage en entreprise
Université Nice Sophia Antipolis - 3 à 6 mois - 20 ECTS - Semestre 4

L’étudiant suit un stage en entreprise pendant un minimum de trois mois. Le stage est défini à partir d’un projet précis, accepté par les responsables de la spécialité. Le rapport de stage vise à démontrer :

  • La capacité de travail individuel, tout en s’insérant dans un organisme complexe (l’entreprise).
  • L’aptitude à conduire un projet qui répond aux besoins de l’entreprise en mobilisant les compétences acquises au cours de la formation. Le suivi du stage est assuré, pour chaque étudiant, par un directeur de stage (en entreprise) et par un co-directeur à l’intérieur de l’équipe pédagogique du Master.

Revenir à la présentation générale


Conduite d’un projet de recherche
Université Nice Sophia Antipolis - 36 h - 5 ECTS - Semestre 3

L’objectif de ce module relève de la méthodologie de la recherche. Il s’agit de montrer aux étudiants comment l’on peut penser et mettre en oeuvre le développement d’une recherche par l’analyse spatiale, de la problématique jusqu’aux résultats. On insistera tout particulièrement sur l’enchaînement des étapes de la démarche et sur la pertinence des méthodes utilisées par rapport à la problématique posée. Différentes questions seront abordées :

  • qu’est-ce qu’une démarche de recherche en analyse spatiale ?
  • comment traduire une problématique par une démarche ?
  • comment appliquer concrètement et pratiquement une démarche pour la résolution d’un problème ?
  • comment établir une adéquation entre questionnements et méthodes en analyse spatiale ?
  • avant de débuter une recherche, quelles réflexions doit-on avoir sur les données et l’information géographique ?
  • comment organiser le chaînage et l’imbrication des méthodes par rapport à une problématique ?
  • comment rendre compte de ses résultats de recherche, par les processus d’interprétation et de communication, et de valorisation ? Programme :
  • Partie 1 : Considérations générales sur la mise en pratique d’une recherche en analyse spatiale, de la problématique jusqu’aux résultats. 4 points seront plus approfondis : l’utilité et les spécificités des méthodes en analyse spatiale, les données nécessaires pour pratiquer l’analyse spatiale, le chaînage des méthodes et des outils, et la communication des résultats de recherche.
  • Partie 2 : Exposés d’expériences concrètes de recherche. Des exemples divers seront traités, portant sur : l’érosion des sols, l’approche systémique, l’archéologie et l’analyse spatiale, les risques technologiques et les systèmes de villes, la ségrégation socio-spatiale.
  • Partie 3 : Travaux des étudiants : mise en perspective des expériences de recherche présentées, réflexion personnelle encadrée des étudiants sur leur propre recherche, et présentation argumentée de la recherche envisagée au cours du parcours SDS.

Revenir à la présentation générale


Risques hydro-climatiques
Université Nice Sophia Antipolis - 36 h - 5 ECTS - Semestre 3

Les sociétés modernes sont menacées, en fonction de leur vulnérabilité, par les aléas climatiques et hydrologiques, malheureusement toujours trop d’actualité : sécheresse, incendies de forêt, crues, érosion… Les risques dont il est question tout au long de ce module sont donc actuels même si l’on parle souvent de risques accrus dans un futur plus ou moins lointain. Affectant la population et les biens, ils posent de véritables problèmes d’environnement et d’aménagement.
Le cours permet de mieux comprendre les composantes du risque : aléa, vulnérabilité, mais aussi susceptibilité, paramètre souvent oublié€ et pourtant indispensable ; et il montre comment les appréhender, et les quantifier. Il offre des éclairages sur les mécanismes de ces risques et débouche sur des méthodes opérationnelles pour leur évaluation, en insistant sur les régions méditerranéennes.

Contenu du module :

1. Les risques climatiques :

  • Introduction : but du cours, rappel de définitions.
  • Les contraintes et les composantes du risque d’origine naturelle.
  • L’eau dans l’air : l’humidité et son expression (lois fondamentales) ; états de l’eau et mouvements verticaux : stabilité-instabilité.
  • Bilans énergétiques et bilans hydriques (calcul opérationnel) : ETP, réserve d’eau du sol, ETR, déficit hydrique.
  • Le risque d’incendie : définitions, différents facteurs, pas de temps du risque, différents indices de risque ; prévisions, analyse de gros feux.
  • Les pluies catastrophiques : mécanismes, variabilité spatiale, exemples traités.
  • Introduction : la statistique des extrêmes, périodes de retour.
  • Gestion du risque et stratégies

2. Crues et érosion :

  • Hydrologie générale et physique du sol
  • Infiltration et ruissellement.
  • Les modèles d’érosion : exemples d’application sur un SIG raster et cartographie.
  • Les crues.
  • Les problèmes spécifiques sols/feux de forêt : altération du milieu, ruissellement, €érosion (stratégies et techniques de sa gestion).
  • Excursion sur le terrain centrée sur la gestion de la ressource et la protection des excès.

Revenir à la présentation générale


Méthodes qualitatives pour la géographie et l’aménagement du territoire
Université de Milan - 36 h - 5 ECTS - Semestre 3

Le cours traitera des thèmes suivants :

  • Signification et rôle des méthodes "qualitatives" pour la géographie et la planification, comment des méthodes qualitatives permettent de traiter des systèmes très complexes (non réductibles aux systèmes quantitatifs simples). Le rôle de l’informatique dans ce traitement sera souligné.
  • Analyse des données : Données par catégories De nombreuses informations sont sous forme d’évaluation de classe ("données par catégorie", par exemple : bas, élevé). Nous présenterons comment réaliser des statistiques avec ce type de données.
  • Analyse de texte (et d’hypertexte) : les statistiques textuelles Un texte littéral (par exemple sondages, écrits, pages Web) peut être rigoureusement analysé (afin de comprendre la signification du texte) au moyen de ces statistiques (dérivées de celles quantitatives).
  • Modélisation qualitative : Les cartes conceptuelles L’activité de modélisation peut être étendue des systèmes quantitatifs aux qualitatifs (et aux lexicographiques – c’est-à-dire à ceux simplement descriptifs). C’est le but des cartes conceptuelles.
  • Des modèles aux métamodèles Le comportement et les propriétés des modèles complexes (voire linéaires) ne sont pas faciles à comprendre. La métamodélisation consiste en la construction d’un modèle plus simple (d’isomorphe à complexe en "comportement qualitatif") qui permet cette compréhension.
  • L’approche floue Le flou peut être défini (dans un sens heuristique) comme une probabilité "qualitative". Les nombreux aspects de l’approche floue sont présentés (les systèmes flous, le traitement de données floues, etc.) avec une attention particulière pour le "cluster flou" de données spatiales.

Revenir à la présentation générale


Analyse des réseaux
Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse - 36 h - 5 ECTS - Semestre 3

L’espace peut être analysé comme un ensemble de lieux et de surfaces articulé par des réseaux dont la
matérialité physique est variable. Des réseaux aussi différents que ceux des transports, de télécommunications ou encore de villes sont de bons exemples de cette diversité. Mais ces réseaux ont aussi des points communs. Ils permettent notamment la mise en relation des espaces à travers la circulation des marchandises, des personnes et des informations - les flux - qui convergent en certains points - les noeuds, les connexions déterminant des niveaux d’accessibilité et de circulation générale - la connectivité.
On peut ainsi distinguer les réseaux selon leur degré de matérialité et selon la nature et l’intensité de leurs échanges. Mais on peut aussi tenir compte des objectifs et des stratégies d’organisation qui les sous-tendent, qu’ils se manifestent à travers des processus de collecte et de desserte, d’équité spatiale ou de transformation (synergie).
Les objectifs du cours sont de prendre connaissance des multiples formes, processus et impacts des réseaux dans l’organisation de l’espace, d’évaluer les outils développés pour les appréhender et de discuter de problématiques suscitées par les formes, nouvelles ou anciennes, d’organisation en réseau.
Programme

  • Problématiques de réseaux et analyse spatiale
  • Théorie des graphes et description des réseaux
  • Topologie et accessibilité
  • Réseaux de télécommunications et TIC
  • Structure des réseaux physiques et dynamiques induites
  • Etude opérationnelle, mise en application et évaluation de fonctions d’analyse de réseaux sur une étude de cas (micro-projet) avec restitution (extensions de MapInfo, Network Analyst).

Revenir à la présentation générale


Simulation et dynamique de population
Aix Marseille Université - 36 h - 5 ECTS - Semestre 3

Après un rappel synthétique des théories des systèmes complexes, le cours vise à initier les étudiants à différentes approches de modélisation de dynamiques de populations. Tout d’abord sont abordés brièvement les modèles mathématiques fonctionnant à un niveau agrégé, qui permettent de simuler différents types de dynamiques d’une ou de plusieurs populations en interaction (modèle proie/prédateur).
Puis, le cours est centré sur la modélisation individu-centrée de dynamiques par les Systèmes Multi-Agents. Les potentialités des SMA pour des géographes désireux de prendre en compte la distribution spatiale des individus qui composent la population et les interactions qu’ils exercent entre eux et avec leur environnement sont dégagées.

Revenir à la présentation générale


Forme et fractalité : un problème d’échelle ?
Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse - 36 h - 5 ECTS - Semestre 3

L’objectif de cours est de permettre de penser le monde en ayant comme concept opératoire, celui de forme. Cela conduit à envisager scientifiquement les morphologies qui peuplent l’espace géographique selon une approche théorique plus que thématique, même si des exemples sont pris dans différents champs de la géographie (géomorphologie, géographie urbaine, etc.). La géométrie la plus adaptée, en raison des caractéristiques irrégulières (et/ou lacunaires) des morphologies en géographie, est la géométrie fractale qui formalise les dépendances d’échelle. Sa mise en oeuvre pour des objets tant self similaires qu’auto affines conduit à établir que certaines situations sont invariantes d’échelles alors que d’autres présentent des dimensions fractales variables. Cette approche conduit à considérer les échelles et les rapports scalaires comme une dimension fondamentale du monde, objet d’étude du géographe.
Programme

  • L’échelle en sciences physiques et en géographie où elle est souvent décrite comme un niveau.
  • Une réflexion sur la structuration scalaire du monde qui se traduit pour les morphologies par une irrégularité perceptible, pour les hiérarchies par un ordonnancement spécifique (les lois de puissance).
  • Présentation de la géométrie fractale, de l’idée de continuum dans l’ordre des échelles, de la dépendance d’échelle, de l’invariance d’échelle, etc.
  • Présentations de quelques méthodes classiques : box counting, spectre puissance, exposant de Hurst, etc., et des informations que l’on peut tirer de ces approches à partir d’exemples pris en géographie physique et en géographie humaine.
  • Introduction à une approche indiciaire des dimensions fractales variables (courbure).
  • Transition fractal – non fractal.

Revenir à la présentation générale


"Communiquer sur les territoires : de la cartographie à la modélisation graphique"
Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse - 36 h - 5 ECTS - Semestre 3

Le cours traitera des thèmes suivants :
« Les enjeux d’une bonne communication sur le territoire et ses dynamiques : les potentialités offertes par la modélisation graphique »

  • Communiquer sur le territoire : au-delà de la carte, quels autres modes de représentation ?
  • La schématisation graphique et la modélisation graphique.
  • Exemples empruntés à l’analyse régionale « La modélisation graphique et prospective territoriale : un mariage de raison »
  • L’analyse spatiale pour anticiper le devenir des territoires
  • La modélisation graphique pour donner à voir les principaux résultats
  • Plus qu’une synthèse, une véritable combinaison des enjeux spatialisés « Pour une approche critique et une utilisation raisonnée de la modélisation graphique »
  • Atouts et faiblesses de la modélisation graphique
  • Des perspectives de recherche « Pour une approche de la complexité par la modélisation graphique »
  • Complexité et modélisation graphique : une réflexion sur l’introduction des temporalités dans la démarche de modélisation « La dimension animée de la modélisation graphique »
  • Dynamiques spatio-temporelles des objets géographiques, leur figuration et leur modélisation animée/ Outils de communication offerts par les SIGWeb et le Webmapping

Revenir à la présentation générale


Prévisions et modèles en géographie
Aix Marseille Université - 36 h - 5 ECTS - Semestre 3

Le cours s’organise autour d’une thématique choisie chaque année, et développe plusieurs points de vue montrant l’apport de la théorie et des modèles géographiques à sa compréhension. Elle s’appuie sur l’intervention d’enseignants-chercheurs, chercheurs et/ou professionnels, spécialistes de la thématique choisie.
Les objectifs assignés au cours sont d’une part, de connaître et de savoir faire appel aux modèles et aux méthodes de prévisions adaptés à une thématique précise en géographie et d’autre part, de découvrir les méthodes de la prévision et de la modélisation en géographie et leurs applications.

Revenir à la présentation générale


Système à base de connaissances et gestion de l’environnement
Université de Grenoble I - 36 h - 5 ECTS - Semestre 3

Le cours proposé a pour objet l’apprentissage d’une approche méthodologique et technique particulière, celle des systèmes à base de connaissances, à travers leur application pour l’aide à la résolution de problèmes de gestion de l’environnement.
Seront ainsi présentés :

  • Un outil particulier issu de l’Intelligence Artificielle, le système à base de connaissances, qui permet de reproduire le raisonnement humain.
  • Une approche méthodologique de modélisation et de formalisation de la connaissance : l’approche objet, couplée au développement de règles de production.
  • Des applications diverses, développées dans le domaine de la gestion de l’environnement.
  • L’un de grands intérêts de ce cours est l’approche d’une nouvelle méthode de structuration des connaissances et de la pensée scientifique. En s’insérant directement dans la thématique de l’aide à la décision, il permet d’avoir une réflexion non seulement géographique et méthodologique mais aussi épistémologique. Programme Dans la pratique, ce module alterne cours théoriques et travaux dirigés sur ordinateur ; les étudiants auront à développer un petit prototype. Le programme du cours est le suivant :
  • Intelligence Artificielle en géographie : présentation, réflexions, modélisations
  • Les systèmes à base de connaissances et/ou systèmes experts : définition, spécificités, intérêts, exemples.
  • Formalisation de la connaissance : la logique, la place des systèmes à base de connaissance dans les approches de modélisation, les formalismes objets et règles de production (théorie et application).
  • Initiation au logiciel Smart Elements et réalisation d’un petit prototype.
  • Développement d’un système expert dans le processus de planification des ressources en eau au Burkina Faso : étude méthodologique.
  • Travail individualisé sur un petit prototype à développer, sujet à déterminer lors des séances.

Revenir à la présentation générale


Théorie des réseaux et des mobilités
Université de Bourgogne - 36 h - 5 ECTS - Semestre 3

L’objectif est de fournir des éléments fondamentaux sur les mobilités et de former les étudiants à la recherche en s’appuyant sur les recherches en cours poursuivies par les enseignants-chercheurs du laboratoire ThéMA. La formation par la recherche est privilégiée.
Le module offre d’une part des enseignements théoriques sur les structures et comportements de mobilité et sur l’économie des réseaux. De ce point de vue, il est exposé la logique des formes organisationnelles et des modes de gestion et de financement des systèmes de transports : infrastructures, exploitation, régulation, en regard de l’Utilité publique et du contexte souvent conflictuel de développement des réseaux.
D’autre part, plusieurs thèmes plus appliqués sont privilégiés en fonction des recherches en cours qui portent sur des modes de transport (urbain, ferroviaire, aérien).

Revenir à la présentation générale


Les modèles de trafic en milieu urbain
Université de Bourgogne - 36 h - 5 ECTS - Semestre 3

Dispensé par des intervenants professionnels et universitaires, ce cours présente le fonctionnement des modèles d’estimation de trafic appliqués aux questions environnementales. Les bases théoriques sont exposées avant de passer à l’apprentissage d’une chaîne logicielle spécifique.
Programme

  • Les modèles de trafics : Théories et méthodes
  • Modélisation des trafics et estimation des polluants
  • Introduction au logiciel Trips
  • L’estimation des émissions de polluants
  • Développement d’un minimodèle

Revenir à la présentation générale


Aménagement et Environnement
Université de Bourgogne - 36 h - 5 ECTS - Semestre 3

Le cours a pour finalité de permettre de comprendre les interrelations entre les modes de transport et l’aménagement de l’espace d’une part, et les liaisons transport-environnement d’autre part.
Le module débute par des enseignements théoriques et critiques en économie-géographique et confronte les diverses approches environnementales : écologique, économiques, géographique. Les notions fondamentales sont développées sur le développement durable et le risque ainsi que sur les modes d’action publique : règles juridiques versus instruments économiques, espaces protégés versus espaces ouverts ou à péage, croissance versus pollutions et rareté des ressources. Seront discutées les questions relatives à la taxation des activités polluantes (par exemple : taxe carbone, droits à polluer) au cœur des débats politiques contemporains.
Des enseignements thématiques sont ensuite proposés à partir des recherches en cours des enseignants chercheurs de l’UMR ThéMA. Des questions comme la métropolisation et la durabilité urbaine, le rôle des infrastructures dans l’organisation spatiale (par exemple les gares), le transport de marchandises, la gestion de l’eau ou les conflits environnementaux sont développés, les indicateurs de DD et l’empreinte écologique.

Revenir à la présentation générale


Mastoriales
30h - 5 ECTS - Semestre 4

Comment rédiger un article, une réponse à un appel d’offre, une communication à un colloque (formation délivrée par Ch. Voiron) ; puis, regroupement de tous les étudiants du réseau SDS pour la présentation de leurs travaux de recherche de l’année (durée 2 jours)

Revenir à la présentation générale


Travail de recherche et mémoire de recherche
25 ECTS - Semestre 4

Intégration dans une équipe de recherche. Conduite de la recherche personnelle dans un laboratoire, une collectivité ou une entreprise (« stage-recherche »).
L’étudiant est encadré par un membre de l’UMR ESPACE et éventuellement co-encadré par un directeur de stage (en entreprise ou organisme externe).

Revenir à la présentation générale