Navigation

2015, Année de la Lumière en France

Le LPMC s'associe à l'UNS pour vous proposer une série de conférences sur le thème de la lumière
2015, Année de la Lumière en France

Année de la Lumière

L'Organisation internationale des Nations Unies (ONU) a proclamé « 2015, Année internationale de la lumière et des techniques utilisant la lumière » (AL2015) et a mandaté L'UNESCO pour mettre en oeuvre cette année. Tout au long de l'année seront donc organisés, un peu partout dans le monde des colloques, expositions, conférences, tables rondes... autour de la lumière : ce qu'elle est, ce qu'elle peut faire, les progrès qu'elle permet... Pour la France, l'International Steering Committee of 2015, International Year of the Light, organe international de pilotage mis en place par l'UNESCO, a confié en exclusivité au Comité national, piloté par le CNOP (Comité national d'optique et de photonique), la coordination et l'animation de l'Année internationale de la lumière au niveau national.

 

DES ÉVÈNEMENTS POUR DES PUBLICS VARIES

L’Année internationale de la lumière vise à mettre en valeur les capacités de la lumière à apporte rdes solutions aux grands défis contemporains que sont l’énergie, l’éducation, l’agriculture et la santé et à s’intégrer dans une démarche de développement durable. L’Année internationale de la lumière touchera de nombreux publics :

 - Le grand public, afin qu’il comprenne ce qu’est la lumière, comment nous sommes aujourd’hui capables de la créer, de la transporter, de la modifier et de l’utiliser et le rôle de plus en plus important qu’elle joue dans les réponses aux grands problèmes sociétaux (environnement, santé, communications, économie, développement durable)

- Les jeunes seront particulièrement visés afin qu’ils prennent conscience du potentiel des techniques utilisant la lumière tant en termes de retombées industrielles que d’emplois qualifiés

- Les milieux artistiques qui utilisent la lumière : peintres, photographes, cinéastes, architectes, sculpteurs, organisateurs d’expositions, responsables de la mise en valeur et de la restauration du patrimoine…

- Les industriels dont les activités concernent la lumière sous toutes ses formes : sources lumineuses, systèmes de contrôle, de mesure et de transport, équipements utilisant la lumière comme outil…

- Les scientifiques, ingénieurs et techniciens qui travaillent au développement des applications de la lumière

- Les chercheurs qui repoussent en permanence les limites de notre compréhension de la lumière

- Les intellectuels - philosophes, historiens, archéologues, astronomes, biologistes -qui réfléchissent à la signification symbolique de la lumière, à son rôle dans le développement de l’humanité et dans l’origine de la vie et de l’univers et à son héritage culturel.

« 2015, Année de la lumière en France » couvrira l’ensemble de ces sujets par l’organisation d’une multitude d’événements : conférences et tables rondes, colloques techniques et scientifiques, manifestations artistiques, mise en place d’outils pédagogiques, expositions, opérations de vulgarisation scientifique, visites de sites scientifiques, techniques, industriels ou culturels, rencontres avec et pour les jeunes... Ils permettront de mettre en avant les différents domaines concernés par la lumière et ses applications : science, industrie, vie quotidienne, nature, culture, histoire... Le large spectre de ces domaines promet une mobilisation très importante des acteurs : scientifiques, collectivités, institutions, acteurs de culture scientifique et technique, acteurs de la culture et de l’art, de l'histoire à l’archéologie, de l’architecture à l’éclairage intelligent, de l’astronomie à la santé, de la philosophie à la sociologie.


MANIFESTATIONS AU SEIN DE LA FACULTÉ DES SCIENCES

Le Laboratoire de Physique de la Matière Condensée (LPMC) propose une série de conférences sur le thème de la lumière.
Année Lumière Verre Noir Information sur la première conférence grand public (entrée gratuite) :
Date : mardi 20 janvier à 18 h
Lieu : Théâtre du Grand Château de Valrose
Titre : "Le verre noir et la lumière : une association originale pour les technologies optiques de pointe".
Résumé :

"Lorsqu’on évoque le verre, il vient à l’esprit un matériau dur, bien que fragile, et surtout un matériau transparent à la lumière visible. Cette propriété lui a valu d’être utilisé depuis des siècles en architecture, permettant à l’homme de se protéger des intempéries et du froid tout en bénéficiant de l’éclairage naturel. 

La lumière visible correspond à un spectre continu de radiations dont les longueurs d’onde s’étendent de 0,4 µm dans le bleu à 0,8 µm dans le rouge. Au-delà du visible, commence un nouveau domaine spectral, l’infrarouge, qui s’étend jusqu’à des longueurs d’onde de 100 µm environ. Ce domaine de radiations électromagnétiques, invisible à l’œil nu, est en fait très riche d’applications pour peu que des sources de lumière, des éléments d’optique et des détecteurs de lumière soient disponibles dans cette gamme de longueurs d’onde. 

L’exposé est consacré aux verres noirs, c’est-à-dire à des verres à base d’éléments chalcogènes (soufre, sélénium, tellure) dont la transparence se situe dans le domaine infrarouge, typiquement entre 1 et 30 µm. Ces verres non-conventionnels peuvent être préparés sous la forme de lentilles, de hublots, de fibres, autant d’éléments optiques qui permettent leur mise en œuvre dans des applications nouvelles et très variées, impossibles à réaliser avec les verres classiques à base d’oxyde: caméras infrarouges pour la vision de nuit, capteurs à fibres optiques infrarouges pour le diagnostic précoce et non-invasif de pathologies , nouvelles sources de lumières, etc."