50 ème anniversaire de l'UNS : la santé du futur en question

L’UNS a organisé une conférence intitulée « La santé du futur s’invente en Côte d’Azur » le 5 novembre dernier dans le nouvel amphithéâtre Le Galet de l’Hôpital Pasteur 2. Cette conférence a fait intervenir des chercheurs de l’UNS, largement reconnus par la communauté scientifique et médicale, qui font avancer tous les jours dans leurs laboratoires, la recherche médicale.
50 ème anniversaire de l'UNS : la santé du futur en question

Première Table Ronde

Pour fêter son cinquantième anniversaire, l'UNS a décidé d'organiser, en 2015, 3 conférences portant sur ses axes stratégiques de développement pour les prochaines années, en cohérence avec les grands enjeux sociétaux : après une conférence sur l’environnement et le développement durable qui s’est déroulée au mois d’avril dernier à l’Allianz Riviera, c’est au tour de la santé d’être au cœur de ce deuxième événement. 

Comment la médecine peut-elle encore prolonger notre espérance de vie ? Telle était la question posée ce jeudi 5 novembre dernier à l'hôpital Pasteur 2. Pour y répondre, les chercheurs les plus prestigieux de l'Université Nice Sophia Antipolis, avaient répondu présent à l'appel de Frédérique Vidal, Présidente de l'UNS, pour venir présenter leurs travaux de recherche et les avancées thérapeutiques associées, porteuses d'espoirs pour de nombreux malades.

La diffusion du film intitulé "Recherche médicale : y-a-t-il un modèle Côte d'Azur ?" a permis au public de plonger au coeur des laboratoires de recherche azuréens et d'aller à la rencontre de ces chercheurs qui travaillent quotidiennement sur des pathologies comme le cancer, le diabète ou encore la maladie d'Alzheimer et dont les travaux de recherche sont particulièrement prometteurs. 

Comment la recherche azuréenne révolutionne-t-elle la médecine ?

La première table ronde a fait intervenir Véronique PAQUIS, adjointe au Maire, déléguée à l’Environnement, à l’Université et à la Recherche mais également professeur des universités-praticien hospitalier à l’Institut de Recherche sur le Cancer et le Vieillissement (IRCAN) où elle est responsable de l'équipe "Génétique des Maladies Mitochondriales", Patrick AUBERGER, directeur de recherche INSERM et directeur du Centre Méditerranéen de Médecine Moléculaire (C3M), Pascal BARBRY, directeur de recherche CNRS et directeur de l’Institut de Pharmacologie Moléculaire et Cellulaire (IPMC) à Sophia Antipolis et Frédérique VIDAL, intervenant ici en sa qualité de professeur des universités en sciences de la vie à l’Institut de Biologie Valrose (IBV). L'occasion de présenter au public les laboratoires de l'UNS qui interviennent dans le domaine de la santé mettant, en lumière leur thématiques de recherche mais également leur importance en termes d'effectifs et de surfaces. Des laboratoires de recherche souvent implantés à proximité d'un CHU, permettant d'assurer un continuum entre recherche fondamentale et recherche clinique.

Puis par vidéo transmission, Olivier Guerin, adjoint au Maire de Nice, délégué à la Santé, à la prévention et à l’accompagnement de la perte d’autonomie a fait visiter à distance le 27 Delvalle, lieu de rencontre, de partage et de diffusion de l’innovation en santé qui a pour ambition de rapprocher l’usager de l’innovation et d’accompagner les entreprises. Ce démonstrateur d'innovation créée par la Ville de Nice abrite notamment un living lab, un appartement témoin équipé d'objets connectés permettant d'assurer un maintien à domicile des personnes fragiles. 

L'impact de l'innovation sur la santé, l'autonomie et le vieillissement

La transition avec la seconde table ronde était toute trouvée :  des spécialités en gériatrie, en sciences physiques et sportives, en psychiatrie et en informatique étaient réunis pour présenter comment l'innovation révolutionne le quotidien des patients âgés.

Philippe ROBERT, médecin, professeur de psychiatre et responsable de l'équipe Cognition – Behaviour – Technologie (COBTEK) a présenté les nouvelles technologies sur lesquelles il travaille pour le diagnostic et la stimulation chez les personnes âgées. Il collabore sur ce sujet avec François BREMOND, directeur de recherche INRIA également rattaché à l'équipe COBTEK, qui lui conçoit différentes applications de vidéo surveillance et de monitoring notamment pour la surveillance de personnes âgées pour des applications de soins à domicile. Jeannick BRISSWALTER, doyen de la faculté des sciences du sport de l'UNS et chercheur au sein du laboratoire de motricité humaine, éducation sport santé (LAMHESS) est intervenu sur la façon dont le sport est bénéfique pour la santé et comment il peut, au début de chimiothérapies, améliorer l'efficacité des traitements. Patrick BAQUE, doyen de la faculté de médecine de Nice, arrivée première faculté de médecine de France au classement de l'internat, a quant à lui expliqué comment l'équipe pédagogique utilise les nouvelles technologies pour moderniser son enseignement, et notamment son centre de simulation médicale, une innovation pédagogique unique en France.

Enfin, des témoignages de créateurs de start-up dans le domaine médical, sont intervenus pour présenter leur activité. Ces entreprises, qui font la santé de demain, sont toutes issues de l'Université Nice Sophia Antipolis.

La 3ème et dernière conférences des 50 ans aura lieu le 30 novembre prochain. Elle portera sur les réseaux du futur et se déroulera en plein coeur de la technopole de Sophia Antipolis sur le campus Sophia Tech.

retrouvez l'album photo de l'événement