Aires marines protégées en Méditerranée : 40 experts internationaux réunis à l’UNS

Le laboratoire Ecomers de l’Université Nice Sophia Antipolis (UNS) a organisé du 14 au 16 juin un colloque sur les aires marines protégées. Environ 40 scientifiques, gestionnaires, responsables financiers et invités prestigieux étaient présents avec pour principal objectif d’améliorer l’efficacité des aires marines protégées en Méditerranée et de sensibiliser les politiques et le grand public à l’importance de ces zones. SAS le Prince Albert II de Monaco était l'invité d'honneur du jeudi 16 juin et est intervenu sur le soutien apporté par la Fondation Albert II de Monaco dans la protection de ces aires marines.
Aires marines protégées en Méditerranée : 40 experts internationaux réunis à l’UNS

De gauche à droite : Jane Lubchenco, SAS le Prince Albert II de Monaco, Frédérique Vidal et Paolo Guidetti entourés des participants - © A. Macarri

Avec 11 millions de km² principalement situés en outre-mer, la France possède le second espace maritime au monde, réparti sur trois océans. Elle héberge ainsi 10% des récifs coralliens, 20% des atolls, 6% des monts sous-marins. Ces milieux sont d’une grande richesse biologique. Ils supportent de nombreuses activités économiques dont le développement non maitrisé provoque des pressions sur les écosystèmes marins et les fragilise. La France est donc particulièrement concernée par les enjeux liés à la protection du milieu marin.

Les aires marines protégées (AMP) sont des zones clairement délimitées, normalement constituées par une ou plusieurs zones de protection totale (sans prélèvement) et des zones à protection partielle où plusieurs activités humaines (ex., pêche artisanale, navigation, plongée) sont autorisées mais contrôlées.

Le colloque organisé par le laboratoire Ecomers de l’UNS (UNS, CNRS) et PISCO, USA (Partnership for Interdisciplinary Studies of Coastal Oceans) a pour objectif d’élaborer un support de communication destiné aux agences gouvernementales, aux organisations non-gouvernementales, aux gestionnaires de tous niveaux et au grand public visant à les informer sur le rôle et l’apport des AMP à la societé.

Ce support est financé par l’Université Nice Sophia Antipolis, la Fondation Albert II de Monaco, la Fondation Total, le CNRS, le réseau des gestionnaires des aires marines protégées en Méditerranée - MedPan, le Centre d'Activités Régionales pour les Aires Spécialement Protégées - RAC-SPA, l’Agence des Aires Marines Protégées - AAMP, World Wildlife Fund - WWF, Oregon State University. Plus de 100 experts des aires marines protégées ont participé à l’élaboration de ce rapport destiné à être traduits dans plusieurs langues pour être diffusé dans la région méditerranéenne et dans le monde entier.

Durant 3 jours de nombreux scientifiques et invités prestigieux se sont succédés au château de Valrose. C'est Jane Lubchenco, grande scientifique américaine, ex-Directrice du National Oceanic and Atmospheric Administration --NOAA--, qui a présidé ces discussions. Et SAS le Prince Albert II de Monaco était l'invité d'honneur de la matinée du 16 juin. Très sensible à la protection de l'environnement et au développement durable, il est venu témoigner du soutien apporté par sa fondation aux actions mises en place par les organisateurs de ce colloque international.

Interview de Jane Lubchencho, anciennne Directrice du National Oceanic and Atmospheric Administration - NOOA

 

Interview de Jane Lubchenco from Université Nice Sophia Antipoli on Vimeo.

Interview de Paolo Guidetti, laboratoire Ecomers, co-organisateur du colloque sur les Aires Marines Protégées

 

Interview de Paolo Guidetti from Université Nice Sophia Antipoli on Vimeo.