Des récifs naturels, respectueux de l'environnement

Patrice Francour, Directeur du laboratoire Ecomers a réussi à recréer, grâce à des imprimantes 3D, des récifs, totalement naturels à base de sable. Une première mondiale réalisée en partenariat avec la principauté de Monaco et la société hollandaise d'ingénierie nautique Boscalis.
Des récifs naturels, respectueux de l'environnement

Pr. Patrice Francour - crédit photo ©A. Macarri - Service Communication

Le récifs sont des structures naturelles bioconstruites, d'une très grande importance dans le fonctionnement des écosystèmes et constituant pour les organismes sous-marins un lieu de nourriture, de refuge, de protection et d'abri. Malheureusement, depuis de nombreuses années, l'état des récifs se dégrade et nombreux sont ceux qui disparaissent, notamment par l'action de l'homme.

Or les récifs ont une importance économique, sociale et culturelle majeure pour les zones dans lesquelles ils se trouvent. Ils permettent aux pêcheurs de continuer leur activité et offrant les plus beaux paysages de tout le monde sous-marin, ils sont également le support d'activités touristiques et de loisirs essentielles à l'économie.

Pour lutter contre ce phénomène de destruction des récifs, des structures artificielles ont été immergées depuis des années, dans le but de remplacer les récifs détruits et de repeupler les fonds marins. Toutefois, les récifs classiquement construits en béton ne sont que des imitations imparfaites de la nature, beaucoup moins complexes que les récifs naturels.

C'est pourquoi de nouvelles solutions de récifs dits "naturels" sont cherchées. Patrice Francour, Professeur des universités et Directeur du laboratoire Ecomers, a collaboré avec l'association monégasque pour la protection de la nature (AMPM) et la société Boscalis, pour réaliser grâce à une imprimante 3D, un récif naturel fait de sable et d'oxyde de manganèse, de 2 x 2 mètres sur 1,5 mètre de hauteur. Il a été immergé au mois d'octobre dans la réserve de Monaco, à l'occasion de l'anniversaire de l'AMPM, en présence du Prince Albert II de Monaco.

6 autres récifs imprimés en 3D seront réalisés pour être immergés au printemps et en été dans la réserve du Larvotto, avant de pouvoir essaimer cette méthode ailleurs. 

L'équipe de recherche de Patrice Francour a travaillé sur le design de ces récifs afin qu'il soit le plus proche possible de la complexité d'un fond naturel

En savoir plus sur le laboratoire Ecomers : http://ecomers.unice.fr