Géoazur : Deux jours de rencontres pour les spécialistes mondiaux de la sismologie du manteau terrestre

Une rencontre scientifique, organisée au laboratoire Géoazur les 20-21 avril 2015 à Sophia Antipolis, et cofinancée par l’UNS, l’OCA, le CNRS et le département de Géophysique de Princeton, a réuni une large partie des spécialistes mondiaux de la sismologie du manteau terrestre pour célébrer la carrière de Guust Nolet, professeur émérite de Princeton et de l’UNS.
Géoazur : Deux jours de rencontres pour les spécialistes mondiaux de la sismologie du manteau terrestre

Les spécialistes mondiaux de la sismologie du manteau terrestre rassemblés à Géoazur

Venus de toutes parts, et quelque uns d’instituts et universités prestigieux, les participants ont présenté les développements les plus récents qui permettent d’affiner notre connaissance des milieux internes de notre planète mais surtout les grandes questions scientifiques que les techniques d’imagerie peuvent aider à résoudre :

Comment s’opère le refroidissement et la différenciation de la Terre ? Quels sont les processus qui ont participé ou freiné la différentiation de la Terre ? Quelles traces ont-ils laissé dans la structure interne de la Terre, à sa surface et au bas du manteau terrestre ? Comment vont-ils façonner notre planète dans le futur ? Par exemple, les plumes mantelliques sont-ils les vecteurs de transfert de chaleur et de matériau depuis l’interface noyau-manteau ? Comment mettre en évidence, caractériser et modéliser ces processus ? Quelles sont leurs conséquences pour la société ?

C’est dans la transdisciplinarité que ces questions trouvent des réponses. Les clefs sont tout autant dans le développement technologique nécessaire pour compléter les observations, la physique et les mathématiques pour analyser les observations et leur sensibilité aux paramètres, la chimie et la physique encore pour relier les paramètres physiques des milieux à leur composition, la modélisation numérique pour tirer le meilleur des données qui se multiplient, pour relier les observations à l’évolution de la planète, pour anticiper les possibilités croissantes des calculateurs à notre disposition...
N’ont pas été oubliées des questions que se posent tout enseignant-chercheur : comment transmettre la connaissance et la passion pour la Terre aux jeunes générations ? Comment une formation en sismologie peut-elle permettre de contribuer à l’innovation, avec l’exemple de l’imagerie médicale ?