IUT : 2017, année de l’apaisement ?

Le 5 janvier dernier, Denis Pascal, Directeur de l’IUT Nice Côte d'Azur présentait ses vœux aux personnels enseignants, administratifs et techniques sur le site de Fabron. L’occasion pour lui de dresser le bilan de cette année écoulée et de présenter les projets et dossiers de l’année 2017 qui attendent la composante de l'UNS.
IUT : 2017, année de l’apaisement ?

Denis Pascal présente ses voeux aux personnels de l'IUT - crédit photo © A. Macarri

Dans le grand amphi Boisselier du site de Fabron à Nice, Denis Pascal, accompagné de Frédérique Vidal, Présidente de l’UNS et Daniel SFECCI, membre de du conseil de l'Institut et vice-président de la CCI, a présenté ses voeux 2017 à l’ensemble des personnels. Et cette cérémonie ne pouvait commencer sans un hommage à Olfa Khalfallah, décédée sur la Promenade des anglais lors du terrible attentat du 14 juillet, qui venait d’obtenir son diplôme de licence professionnelle « Banque et assurances ». Il a également eu quelques mots pour les étudiants et personnels de l’IUT présents ce jour-là sur les lieux du drame et particulièrement choqués par ce qu’ils ont vécu. Denis Pascal ne pouvait que souhaiter que « cette folie meurtrière s’arrête en 2017 ».

L’IUT, côté bilan

Cette année, l’IUT Nice Côte d’Azur accueille 2542 étudiants avec une hausse des étudiants en alternance (+ 24 apprentis), ce chiffre en constante augmentation « est le gage de la réussite des étudiants et de leur insertion professionnelle réussie » affirme Denis Pascal. Fort de ce constat, l’IUT va déposer en 2017 deux nouveaux dossiers de licence professionnelle en apprentissage : une licence professionnelle « automatique et informatique industrielle » et une autre en « collaboration en expertise comptable ». Denis Pascal a également annoncé une hausse significative des ressources de l’IUT issues de la taxe d’apprentissage (500000 euros). Au final les ressources propres liées à l'apprentissage et à la formation continue s'élèvent à plus de 2,3 millions d'euros (+230 000 euros par rapport à 2016), notamment "grâce aux très bonnes relations entretenues par les départements de formation avec le monde socio-économique".

D'autre part, la rédaction des dossiers d'évaluation, dans le cadre de la préparation des contrats 2018, a également été une importante occupation à l'IUT en 2016 : 19 dossiers de licences professionnelles ont été préparés, 10 dossiers de DUT et un dossier global pour l'IUT. Ces dossiers ont fortement mobilisé l'ensemble des équipes pédagogiques.

Et l'IUT, côté projets

En 2017, l’IUT aura à relever le challenge d’accueillir de plus en plus de jeunes bacheliers technologiques, qui jusqu’à présent n’accédaient pas aux formations universitaires et à qui l’IUT peut proposer des cursus professionnalisants courts. En effet depuis la loi Fioraso de 2013 sur l’enseignement supérieur et la recherche, les IUT ont obligation de recruter une majorité de bacheliers technologiques.

Cette année, l’IUT Nice Côte d’azur accueille près de 30% de bacheliers technologiques, « une chiffre en constante augmentation » selon Denis Pascal. Et surtout précise-t-il, on constate « une amélioration du taux de réussite de ces bacheliers grâce à une meilleure adaptation de la pédagogie (mise à niveau, soutien, innovations pédagogiques, évaluation par compétences, etc.).

Aujourd’hui l’établissement est reconnu pour la qualité des formations proposées, confirmée par les très bons chiffres des enquêtes d’insertion professionnelle, par les relations avec le monde professionnel et par les étudiants eux-mêmes dans le cadre de l’évaluation des enseignements. Et ces constats, conclut Denis Pascal « sont le fruit du travail collectif accompli par les équipes pédagogiques, les responsables de licences professionnelles, les chefs de département et par les personnels administratifs et techniques ». En espérant que 2017 soit l'année de l'apaisement, le Directeur de l'IUT a souhaité aux personnels de l'IUT et à leurs proches "une excellente année, en pleine forme, avec beaucoup de bonheur et de réussite".

L'UNS aux côtés de l'IUT

Frédérique Vidal, Présidente de l’UNS, est venue également présenter ses voeux et a annoncé que dans quelques jours, l’Université allait se positionner sur un nouveau programme d’investissement d’avenir intitulé « Nouveau cursus à l’Université ». Et par rapport à la problématique évoquée d’accueillir le mieux possible les bacheliers technologiques, de développer la formation continue et la formation tout au long de la vie, l'Université devra être en capacité  de se mettre au service des entreprises et de la société pour permettre à chacun de revenir faire une formation ou tout simplement changer de métier. Elle va donc s’engager à y répondre de façon collective au niveau de l’établissement dans tous les champs disciplinaires pour améliorer l’accueil et la réussite des étudiants, quels que soient leur profil.

Dans le cadre du prochain contrat avec le Ministère en 2018, l’Université souhaite « développer encore plus l’apprentissage » affirme Frédérique Vidal. « L’Université doit de moins en moins faire la distinction entre une offre de formation qui va amener uniquement à des activités de recherche et une offre de formation qui va amener uniquement à des activités professionnelles : l’Université du 21ème siècle doit changer et permettre aux doctorants de passer s’ils le souhaitent une partie de leur carrière dans le monde académique et une autre partie dans l’entreprise ». « Nous devrons montrer dans ce prochain contrat que nous sommes en capacité de connaître nos forces et nos faiblesses et indiquer comment nous allons maintenir nos forces et comment nous allons faire diminuer nos faiblesses. »

En lien avec l’IUT, le prochain contrat de l'UNS devra présenter les différentes passerelles possibles et montrer comment les licences professionnelles peuvent continuer à jouer leur rôle d’insertion professionnelle des étudiants. Il devra y avoir un affichage clair des poursuites d’études possibles après les DUT pour prévenir les étudiants des possibilités qui s’offrent à eux et éviter les mauvaises orientations. Et cela sera possible car "nous sommes entrain de co-construire cette offre de formation permettant ces poursuites d’études longues mais également s’adaptant aux personnes en formation continue, en reprise d’études" assure Frédérique Vidal.

Cette dernière a annoncé que l’Université avait "voté de nouveaux tarifs de la formation continue et créé une unité budgétaire propre à la formation continue permettant ainsi de rémunérer un intervenant extérieur professionnel de haut niveau à des tarifs différents de ceux pratiqués par la fonction publique".

La Présidente de l'UNS a conclu son discours en remerciant « l’ensemble des personnels de l’IUT pour tout le travail accompli en 2016" et en leur souhaitant "une très bonne santé pour l’année 2017, de trouver du plaisir et de l’accomplissement dans ces nouveaux projets professionnels et du bonheur à titre personnel ».