La santé de la Méditerranée dépend des aires marines protégées

C'est la conclusion de l'ouvrage "La Science des Aires Marines Protégées" qui vient d'être publié et pour lequel Paolo Guidetti, professeur au laboratoire Ecomers (UNS) a collaboré. Cet ouvrage présente une synthèse scientifique très complète sur les Aires Marines Protégées (AMP), démontrant que si les AMP comprennent une réserve intégrale et qu'elles sont bien conçues, gérées et surveillées, les avantages qu'elles apportent sont considérables pour la société et l'environnement.
La santé de la Méditerranée dépend des aires marines protégées

Crédit photo A. Macarri

L'ouvrage a été présenté à l'occasion du Forum MedPAN 2016 sur les aires marines protégées (AMP) qui s'est tenu du 28 novembre au 1er décembre à Tanger au Maroc ; il est le résultat d'un projet international qui a engagé pendant deux années des scientifiques, des juristes et des gestionnaires d'AMP pour synthétiser les avancées scientifiques concernant les AMP. Cet effort a été financé par la Fondation Prince Albert II de Monaco, la Fondation Total, le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), l'Agence des Aires Marines Protégées, le Centre d'Activités Régionales pour les Aires Spécialement Protégés (CAR-ASP), le WWF, l'Oregon State University (USA) et le Réseau des gestionnaires des aires marines protégées en Méditerranée (MedPAN). Il démontre qu'elles produisent des bénéfices écologiques, économiques et sociaux en Méditerranée. Cependant, étant donné que de nombreuses AMP de la région ne sont pas surveillées et que les zones intégralement protégées ne représentent que 0,04% de la Méditerranée, l'ouvrage conclut qu'une évolution est nécessaire, tant en termes de soutien social, que d'une surveillance plus efficace des AMP existantes, et d'une augmentation de la surface intégralement protégée.

"La Science des Aires Marines Protégées" résume les recherches scientifiques conduites sur les retombées des AMP. Les AMP sont des outils de protection de la biodiversité et d'amélioration de la pêche et du tourisme, en particulier lorsqu'elles incluent des zones intégralement protégées. À l'aide de cas concrets d’étude en Méditerranée, l'ouvrage conclut, dans un langage simple et non technique,  Les conclusions sont conformes aux engagements pris en 2012 lors du Forum des AMP méditerranéennes de créer un réseau connecté et efficacement géré d'AMP méditerranéennes d'ici à 2020.

« Les AMP ont le potentiel d'aider la région méditerranéenne à atteindre les objectifs environnementaux internationaux fixés par l'ONU et l'UE », a déclaré Paolo Guidetti, l'un des principaux auteurs. « Elles peuvent également stimuler l'économie locale et, bien conçues, elles peuvent générer des revenus 2 à 3 fois supérieurs aux coûts de gestion ». Cet ouvrage synthétise les résultats scientifiques les plus pertinents, démontrant qu'elles sont un outil précieux et utile et que leur développement en Méditerranée est pleinement justifié.

Cet ouvrage fait partie d'une série intitulée La Science des Réserves Marines, publiée par PISCO (Partnership for Interdisciplinary Studies of Coastal Oceans, USA) sous le contrôle de scientifiques de l'Oregon State University. Des scientifiques de l'Uns ont collaboré avec eux pour cette synthèse sur la Méditerranée. Tous les ouvrages de la série résultent d'une collaboration à l'échelle régionale et internationale entre scientifiques, organisations non gouvernementales, gestionnaires d'AMP et juristes, prêts à partager des données scientifiques précises, importantes régionalement. L'ouvrage sur la Méditerranée résulte d'une collaboration de 40 experts régionaux qui se sont réunis à l'Université Nice Sophia Antipolis en début d'année. Les premières versions de l'ouvrage ont bénéficié des commentaires de plus de 130 d'experts du monde entier.

"Le rôle des experts a été essentiel pour aider à identifier les résultats scientifiques les plus pertinents et utiles pour évaluer la façon dont les AMP fonctionnent en Méditerranée", a déclaré la Professeure Kirsten Grorud-Colvert, directrice du projet et un des principaux auteurs. "Nous espérons que cet ouvrage aidera les décideurs politiques, les gestionnaires des AMP et les citoyens concernés à prendre les bonnes décisions relatives à la protection de la mer. L'objectif est de concevoir des AMP qui protègent efficacement la biodiversité, qui stimulent les pêches artisanales locales et le tourisme et qui favorisent le bon état écologique de la Méditerranée".

La Professeure Jane Lubchenco, cofondatrice du projet La Science des Réserves Marines souligne le potentiel inexploité des AMP en Méditerranée: "Les possibilités sont réellement nombreuses pour que les réserves intégrales bénéficient aux populations et à la biodiversité méditerranéenne" dit-elle. «Nous espérons que cette synthèse des connaissances scientifiques aidera les divers groupes d'usagers, les amoureux de la biodiversité et les dirigeants à prendre les bonnes décisions pour restaurer la richesse de la Méditerranée et pour favoriser son utilisation durable ».

Cet ouvrage sur les AMP de Méditerranée et des informations complémentaires sur le projet The Science of Marine Reserves sont disponibles sur le site www.piscoweb.org/science-marine-reserves-project.