Découverte d'une nouvelle cible thérapeutique contre le cancer : Le loup déguisé en agneau

Les travaux de recherche de Nicole Wagner, chargée de recherche Inserm à l’Institut de Recherche sur le Cancer et le Vieillissement (UNS, CNRS, Inserm) ont démontré que la désactivitation d’un gène (WT1 pour Wilms Tumor Suppressor), à l'origine de la prolifération des cellules cancéreuses, permet d'inhiber l'angiogenèse tumorale, d'activer le système immunitaire et de bloquer l'apparition de métastases. Les résultats suggèrent donc que le gêne WT1 est une cible thérapeutique pertinente pour de nouvelles stratégies anti-cancéreuses.
Découverte d'une nouvelle cible thérapeutique contre le cancer : Le loup déguisé en agneau

L'invalidation de Wt1 inhibe la croissance tumorale et l'angiogenèse

Ces travaux viennent d’être publiés dans la prestigieuse revue scientifique internationale « Nature Communications » ce mardi 16 décembre 2014. Il s’agit d’un travail collaboratif associant l’Institut de Recherche sur le Cancer et le Vieillissement de Nice (IRCAN), le Laboratoire central d'anatomie pathologique (LCAP) du CHU de Nice, le Medical Research Council d’Edimbourg et le Département of Cancer Stem Cell Biology de l'Université d'Osaka.

Le loup déguisé en agneau 

WT1 joue un rôle clé dans la progression tumorale, dans la prolifération des cellules cancereuses et empêche une réponse anti-tumorale immunitaire dans de nombreux types de cancers chez l’homme (cancer du pancréas, du sein, du poumon, neuroblastomes). Cette observation a été à l’origine des premiers essais cliniques de vaccination au Japon, en Allemagne, en Italie, en Belgique et aux Etats-Unis dont les résultats sont encourageants.

Le travail dirigé par le Dr Nicole Wagner au sein de l'équipe du Pr. Gilson et réalisé avec le Dr Kay-Dietrich Wagner de l’IRCAN et le Pr. Jean-François Michiels du LCAP a démontré un rôle beaucoup plus important de ce gène WT1.  Le facteur de transcription WT1 est surexprimé en effet dans la plupart des autres cellules impliquées dans la prolifération du cancer. Il se comporte comme facteur majeur en stimulant le développement des vaisseaux intra tumoraux et en bloquant la destruction des cellules cancéreuses par les cellules immunitaires.

 

Ces résultats ouvrent donc d’autres perspectives en termes de mode d’action et d’indications de ces études pré thérapeutiques. A plus ou moins long terme, l’espoir d’un traitement médical est permis.

En savoir plus :

The Wilms' tumour suppressor Wt1 is a major regulator of tumour angiogenesis and progression

Kay-Dietrich Wagner1, Julien Cherfils-Vicini1, Naoki Hosen2, Peter Hohenstein3, Eric Gilson1,4, Nicholas D. Hastie5, Jean-François Michiels1,6#, and Nicole Wagner1*#

1Institute for Research on Cancer and Aging, Nice (IRCAN), University of Nice Sophia-Antipolis, CNRS UMR7284/INSERM U1081, Faculty of Medicine, Nice, France, 2Osaka University Graduate School of Medicine Division of Health Sciences, Osaka, Japan, 3The Roslin Institute, University of Edinburgh, Easter Bush Campus, Midlothian, EH25 9RG, United Kingdom, 4Department of Medical Genetics, CHU Nice, France, 5MRC Human Genetics Unit, MRC Institute of Genetics and Molecular Medicine, University of Edinburgh, Edinburgh, EH4 2XU, United Kingdom, 6Department of Pathology, CHU Nice, Nice, France

Nature Communications