Les canaux ioniques, nouvelles combinaisons, nouveaux espoirs

Les équipes de recherche de Florian Lesage (IPMC) et Guillaume Sandoz (IBV) se sont intéressées à une des plus importantes familles des canaux ioniques, les K2P, jouant un rôle très important dans l'excitabilité neuronale. Ils ont découvert qu'en les combinant entre eux, cela pouvait créer de nouveaux canaux fonctionnels aux propriétés originales et donc de nouvelles cibles thérapeutiques pour la régulation de l'humeur et la physiopathologie de la douleur.
Les canaux ioniques, nouvelles combinaisons, nouveaux espoirs

L'équipe de Guillaume Sandoz et Florian Lesage (crédit photo A. Macarri)

Les canaux ioniques génèrent des signaux (courants) électriques qui permettent au système nerveux de percevoir le monde, d'intégrer l'information, de créer de la mémoire et de contrôler le comportement. Ils jouent un rôle important dans la régulation de l'humeur (TREK 1), le contrôle de la douleur (TRAAK) ou dans le déclin cognitif (TREK 2). Ils sont régulés par des neurones. Les hormones et les neurotransmetteurs régulent ces canaux soit directement soit indirectement via des récepteurs spécialisés. 

Les équipes de Florian Lesage chercheur INSERM à l'Institut de Pharmacologie Moléculaire et Cellulaire (IPMC) et de Guillaume Sandoz chercheur CNRS à l'Institut de Biologie Valrose travaillent sur les canaux ioniques et plus particulièrement sur les K2P une des plus importantes familles. Leurs travaux de recherche communs ont montré que ces canaux peuvent se combiner ensemble en hétérodimères et créer de nouvelles propriétés électro-physiologiques, pharmacologiques et de régulation. De 3 canaux on passe à 6 potentiels, certes plus compliqués à analyser in-vivo mais qui donnent avec également l'espoir d’avoir des molécules plus spécifiques pour traiter les différentes pathologies.

Ces travaux ont été publiés dans la revue PNAS (Proceedings of the National Academy of Sciences) au mois de mars dernier.

Contact chercheurs :