Les réseaux du futur, dernier volet du cycle de conférence "50 ans"

L'UNS a organisé lundi 30 novembre la troisième et dernière conférence dans le cadre de son 50ème anniversaire. Elle avait pour thème les réseaux du futur et s'est tenue sur le campus SophiaTech au coeur de la technopole de Sophia Antipolis. Des tables rondes et des témoignages ont permis aux intervenants de s’exprimer sur l’avancée des technologies mais également sur les changements économiques, sociologiques et humains auxquels nous pouvons encore nous attendre.
Les réseaux du futur, dernier volet du cycle de conférence "50 ans"

M-J. Bertini & D. Abiker

Pour fêter son cinquantième anniversaire, l'UNS s'est offert un cycle de conférences prospectives en lien avec ses axes stratégiques de développement et en lien avec le territoire. Après le développement durable à l'Allianz Riviera, au coeur de la plaine du Var au mois d'avril puis la santé du futur début Novembre dans l'amphithéâtre le Gallet du nouvel hôpital Pasteur 2, c'est au tour des réseaux d'être abordés lors de cette troisième conférence qui s'est tenue lundi 30 novembre à Sophia Antipolis. 

Et c'est Dabid Abiker, journaliste et chroniqueur, passionné de nouvelles technologies, qui a animé de mains de maitre cette conférence qui faisait intervenir des enseignants-chercheurs, chercheurs de l'UNS et d'établissements partenaires, mais également des personnalités du monde socio-économique pour une analyse des réseaux sous toutes ses facettes.

Marie-Joseph Bertini, professeur des universités en science de l'information et de la communication, est intervenue en première partie, pour parler des réseaux. Une intervention passionnante qui a rappelé au public présent que la notion de réseaux n'est pas récente, que ce sont les réseaux qui ont façonné nos villes modernes et contemporaines. Elle a rappelé que la technologie numérique a bouleversé nos vies et peut être assimilée à une troisième révolution numérique qui certes fait disparaître certains emplois mais en créé également de nouveaux. Elle a rappelé qu'internet et les réseaux sociaux ont totalement modifié notre manière de nous informer, de nous documenter. 

Une table ronde a ensuite réuni Fabien Gandon - Directeur de Recherche INRIA, Françoise Baude - Professeur des Universités à l'UNS, Daniel Dardailler - Directeur Europe du World Wide Web Consortium (W3C) et Pierre-Jean Barre - Directeur de l'IMREDD pour traiter du thème des big data, au travers de la massification des données, de leur stockage, et de leur protection. Pierre-Jean Barre qui dirige l'IMREDD (Institut Méditerranéen du Risque, de l'Environnement et du Développement Durable) a donné en exemple la smart city qui a été souhaitée par la métropole Nice Côte d'azur et qui permet de déployer 3000 capteurs sur le territoire de la métropole pour compiler et analyser différentes données sur la qualité de l'eau, de l'air, etc.

Enfin une dernière table ronde, avait pour thème les nouveaux modèles économiques issus de ces réseaux et a regroupé Cyrille Bataller - Directeur exécutif d'ACCENTUER, Frédéric Marty - Chercheur au CNRS - Economiste, Philippe Ravix - Directeur Innovation SOGETI hightech - représentant French Tech Côte d’Azur, Georges Gallais - Président de VULOG et Stéphane Ngo Mai - Professeur des Universités - Vice Président Stratégie et Développement de l'UNS. Le constat général est que chaque entreprise doit aujourd'hui intégrer le numérique dans son développement. Les réseaux sont une incroyable opportunité de créer de la valeur. L'économie du partage s’appuie sur les réseaux pour donner naissance à de nouveaux modèles d'entreprise inspirés des technologies numériques. On voit se développer une autre forme d'économie, une économie plus collaborative, une économie du partage. Enfin,il a été rappelé la labellisation de la Côte d'Azur par le comité French tech, ce label permettant aux acteurs azuréens d’accélérer leur coopération et de multiplier leurs actions pour la croissance du numérique et son rayonnement au-delà des frontières françaises.

Reseauxdufutur reseauxdufutur3