L'UNS soutient la candidature des Alpes de la Méditerranée à l'UNESCO

L'UNS a officialisé son soutien, le 8 septembre dernier, aux Alpes de la Méditerranée, dans sa démarche de candidature au patrimoine mondial de l'humanité de l'Unesco. Ce soutien passe par la signature de conventions de partenariat pour la mise en place d'études scientifiques visant à démontrer la valeur universelle exceptionnelle des Alpes de la Méditerranée.
L'UNS soutient la candidature des Alpes de la Méditerranée à l'UNESCO

Signature de la convention UNS avec le parc européen Alpimarittime Mercantour (crédit photo : service communication UNS)

Du haut de la cime de l'Argentera jusqu'à la pointe littorale, la spectaculaire plongée des Alpes dans la Méditerranée laisse entrevoir un topographie hors-nomes, façonnée par 400 millions d'années d'histoire géologique. De plus, les forts contrastes altitudinaux et climatiques, socle du développement de processus biologiques et écologiques uniques créent une richesse exceptionnelle d'habitats et d'espèces floristiques et faunistiques. C'est dans ce contexte que le groupement européen de coopération technique Alpi Marittime Mercantour a décidé de se porter candidat au patrimoine mondial devant l'Unesco.

Le classement d'un territoire au patrimoine mondial de l'humanité de l'Unesco a pour vocation de le protéger durablement, de lui apporter une reconnaissance internationale, de la visibilité et un développement touristique durable. Les Alpes de la Méditerranée rejoindraient ainsi les Dolomites, le Macchu Pichu ou le Yellowstone au panthéon du patrimoine mondial !

Pour accompagner cette démarche, 3 laboratoires de l'UNS ont signé le 8 septembre dernier une convention de partenariat avec le GECT afin d'une part de collaborer avec eux pour créer une réelle synergie de compétences au service de ce territoire transfrontalier AlpiMarittime et d'autre part, pour accompagner les Alpes de la Méditerranée dans sa démarche de candidature.

Ainsi les laboratoire de l'UNS ESPACE (Etudes des structures, des processus d'adaptation et des changements de l'espace), Geoazur et I3M (Information, milieux, médias, médiation) et leur co-tutelles (CNRS et OCA) vont accompagner le GECT, chacun dans leur domaine de compétences, pour mener à bien des études scientifiques pour démontrer la valeur universelle exceptionnelle de ce territoire au regard de critères géologiques, des processus écologiques et de la biodiversité. Mais également pour réaliser des études préliminaires à l'élaboration d'un plan de gestion de cet espace ainsi que des actions de communication et de sensibilisation autour de cette candidature.

Pour en savoir plus, consulter le dossier de presse.

Signature convention parc du mercantour #UNESCO