Martine Regert nous mène sur la piste des abeilles

Les travaux de Martine Regert (CEPAM) et l’équipe de l’Université de Bristol ont permis de mettre en évidence l’histoire pluri-millénaire des sociétés humaines avec les abeilles et d’appréhender les systèmes socio-économiques de récolte, de distribution et d'utilisation des produits de la ruche de la préhistoire à nos jours. Ces découvertes ont fait l'objet d'une publication dans la prestigieuse revue "Nature" en novembre dernier.
Martine Regert nous mène sur la piste des abeilles

Crédit photo : A. Macarri, Service communication UNS

Les relations entre l’Homme et les abeilles ne datent pas d’aujourd’hui et pourtant les chercheurs ne disposaient que de rares données fossiles sur la distribution et l’utilisation des abeilles Apis mellifera à travers les âges.

L'équipe de Martine Regert du laboratoire Cultures et Environnements, Préhistoire, Antiquité, Moyen Age (CEPAM - UNS, CNRS)  et de Richard Evershed de l'Université de Bristol (Royaume Uni) ont recherché les signatures chimiques de cire d’abeille, extrêmement caractéristiques et stables dans le temps, dans plusieurs milliers de poteries archéologiques. Elles ont ainsi fourni les premiers indices de distribution de cette espèce pour une vaste aire géographique, du Proche-Orient à la façade atlantique européenne et de l’Afrique du nord à l’Europe du nord. Les chercheurs ont également mis en évidence une exploitation systématique des produits de la ruche (cire d'abeille) depuis neuf millénaires.

 

 

Contact : Martine Regert,