Nos étudiants et les bonnes résolutions : « si je les tiens, c’est un miracle »

Les bonnes résolutions, c’est quelque chose que l’on dit, mais aussi que l’on sait d’avance qu’on ne tiendra pas. Nos étudiants n’échappent pas à la règle, mais sont aussi honnêtes. A l’unanimité, tous les étudiants interrogés veulent accomplir une chose en 2017 : se mettre au sport.
Nos étudiants et les bonnes résolutions : « si je les tiens, c’est un miracle »

Crédit photo @ V. Hervy

A Carlone, on se met au sport

Les étudiants de Carlone ont plusieurs volontés, que ce soit d’arrêter de fumer ou faire plus de sport, ils s’accordent sur la volonté de prendre soin d’eux et de leur corps. Deux points clefs dans la course à la réussite.

Antony
Antony

Antony, étudiant en psychologie, est honnête dès le début. « J’ai des résolutions, mais si je les tiens ne serait-ce que janvier, ça sera une victoire ». Pour lui, les trois objectifs de 2017 sont clairs, mais difficiles. Il va tenter d’arrêter de fumer, se mettre au sport et surtout s’obliger à travailler régulièrement. « J’ai vu ce que ça a donné aux partiels, je n’ai pas vraiment le choix si je veux réussir. »

Viola
Viola

Viola, étudiante allemande en psychologie, a un objectif précis. « Je veux mieux gérer mon stress ». Si elle n’a que deux bonnes résolutions, elles n’en sont pas moins difficiles à tenir « Je vais aussi me mettre au sport, j’espère que ça m’aidera dans la gestion du stress ». « Je vais être honnête dès le début, je dis que je vais le faire, mais je vais tenir ces résolutions au maximum une semaine ».

quentin.jpg
Quentin

Quentin, n’est ni un grand sportif, ni un grand étudiant, pourtant en 2017, il va essayer de se mettre au sport et, et c’est là son challenge « je vais tenter d’aller en cours le plus souvent possible… Mais j’ai déjà dit ça l’année dernière ».

A Valrose, on est plus terre à terre

Les étudiants de Valrose, poussés par les différents concours cherchent à concilier deux aspects de la vie étudiante : la réussite scolaire et la vie sociale.

Estelle, Julien et Pierre
Estelle, Julien et Pierre

« Ma résolution première, c’est de ne pas avoir de résolution, de toute manière on ne les tient jamais ». Estelle, Julien et Pierre n’hésitent pas un instant, les résolutions si on ne les tient pas, on n’a pas à les faire. Estelle est toutefois un peu plus rêveuse « je suis en master 2 donc si j’arrivais à garder mon âme d’enfant en 2017 ça serai super ».

Quant à Pierre son objectif est de se remettre au sport « Après ce n’est pas parce que je m’occupe des Campus Games que je vais m’y tenir ».

Gabrielle
Gabrielle

Une cigarette à la main, Gabrielle peut déjà avouer qu’elle a échoué à une de ses résolutions de 2017 « J’avais dit que j’arrêterai de fumer en 2017 » Sur ses trois résolutions, une a déjà échoué. « J’aurais voulu réussir mon concours du premier coup mais ça s’avère assez compliqué », elle ne baisse pas les bras cependant. Sa dernière résolution est tenable bien que difficile « Je vais me forcer à me mettre au sport ».

Christelle
Christelle

Ce n’est pas parce qu’on est matheuse qu’on n’a pas un penchant littéraire. Christelle, étudiante en mathématique, se donne un objectif précis pour 2017 « J’ai découvert Paulo Coelho récemment et je veux avoir lu toute sa bibliographie avant la fin de l’année… j’ai déjà bien commencé. » Christelle a aussi d’autres objectifs moins axés sur les livres « C’est l’année du changement, j’ai envie de maigrir, prendre plus de temps pour moi et pour mes amis. »

Interview : Violaine Hervy -