Philippe Stee, nouveau directeur du laboratoire Lagrange

Philippe STEE, Directeur de Recherche CNRS et Astrophysicien, a été nommé directeur du laboratoire Lagrange (OCA, UNS, CNRS) en décembre dernier. Il succède à Thierry Lanz, élu directeur de l'Observatoire de la Côte d'Azur en juillet 2015.
Philippe Stee, nouveau directeur du laboratoire Lagrange

Philippe Stee

Philippe Stee est un spécialiste des étoiles massives et de l'interférométrie optique. Après des études à l'Université d'Orsay (Paris 11), il obtient son doctorat en Astrophysique et techniques spatiales à Paris 7 en 1995 puis son habilitation à diriger les recherches en 1999. Il a occupé plusieurs fonctions administratives et scientifique au sein de diverses instances locales et nationales (comité de spécialistes, conseil scientifique et d'administration de l'OCA, Directeur du Programme National de Physique Stellaire). Plus récemment il a été membre élu au sein du Comité National du CNRS (CoNRS) en section 17 (Astronomie et Astrophysique). Il a précédemment dirigé l'équipe de Physique stellaire et Solaire (ESOM) qui est une des plus grosses équipes du laboratoire.

Le Laboratoire Lagrange (177 personnes) est un laboratoire pluridisciplinaire qui regroupe des équipes d’astrophysique (planétologie, physique stellaire et solaire, galaxies et cosmologie), de mécanique des fluides, et de traitement du signal et images. Des compétences transverses en instrumentation pour l’observation astronomique à haute résolution spatiale et en calcul à haute performance sont au coeur des capacités des équipes pour développer de nouvelles théories et modèles et de les confronter à des observations acquises sur les grands télescopes au sol et dans l’espace. Le laboratoire Lagrange est notamment à la tête d’un consortium européen développant MATISSE, un instrument de seconde génération pour l’interféromètre VLTI de l’ESO. Il est également impliqué dans plusieurs missions spatiales, particulièrement dans la mission Gaia de l’ESA avec un rôle majeur dans le traitement et l’analyse des données, dans la mission Euclid, et dans le projet Marco Polo-R visant le retour d’échantillons d’un astéroïde.

Une partie du laboratoire va s'installer le mois prochain dans le tout nouveau bâtiment de recherche "Fizeau" sur le Campus Valrose, financé dans le cadre du précédent CPER (2007-2014) et qui sera inauguré dans les semaines qui viennent.