Une journée en hommage à Michel Lazdunski

200 personnes étaient rassemblées, amis et collaborateurs, le 11 janvier dernier dans l'Amphithéâtre "le Galet" de l'hôpital Pasteur pour rendre hommage à Michel Lazdunski, célèbre biochimiste, connu internationalement pour ses travaux sur les canaux ioniques, médaille d’or du CNRS (la plus haute distinction scientifique française tous domaines de recherche confondus), fondateur de l’Institut de Pharmacologie Moléculaire et Cellulaire à Sophia Antipolis (IPMC) et du Centre de Biochimie (désormais IBV).
Une journée en hommage à Michel Lazdunski

Michel Lazdunski (crédit photo : service communication UNS)

Le professeur Michel Lazdunski s’illustre non seulement par une réussite scientifique exceptionnelle, en tant que chercheur mais aussi en tant qu’enseignant. Ses qualités humaines hors du commun montrent combien une recherche en biologie réussie réside désormais dans la capacité à articuler des expertises complémentaires au sein d’un collectif fort.

lazdunski2.jpeg
Conclusion du symposium par M. Lazdunski

La journée du 11 janvier 2016 a permis d'évoquer l'extraordinaire contribution scientifique de Michel Lazdunski, et son investissement exceptionnel au bénéfice de toute la communauté scientifique à travers différents hommages, souvenirs, mais également perspectives. Elle fut l’occasion de célébrer la qualité de la science azuréenne, et son importance pour le futur de notre région. Plusieurs conférenciers, amis et collègues de Michel Lazdunski, dont le Prix Nobel de Chimie, Jean-Marie Lehn, et plusieurs Académiciens des Sciences, se sont succédés dans l’amphithéâtre du Galet, situé au cœur du nouvel hôpital Pasteur pour présenter leurs travaux sur les canaux ioniques, grande spécialité du Professeur Lazdunski, mais également la chimie, la pharmacologie, l’informatique, les neurosciences et la médecine. Emmanuel Bouvier Muller, Directeur général du CHU, Frédérique Vidal, Présidente de l’Université Nice Sophia Antipolis, et Florence Noble, Directrice scientifique adjointe de l’Institut des Sciences Biologiques du CNRS, ont tenu à souligner combien le site de recherche allant de Nice à Sophia Antipolis prolongeait dans son activité présente l’œuvre de Michel Lazdunski, notamment à travers plusieurs projets extrêmement ambitieux de structuration autour des grands concepts du vivant (projet d’IDEX de l’Université Côte d’Azur, recherche hospitalo-universitaire en santé, développements biotechnologiques).

Quelques notes de musique ont conclu cette journée riche et émouvante, interprétées par son ami Michel Lethiec, clarinettiste et figure éminente du milieu musical international.Le soir, Véronique Paquis, Adjointe au Maire de Nice, déléguée à l’environnement, à l’université et à la recherche a accueilli le Professeur Lazdunski, sa famille, ses collègues et ses amis dans le cadre prestigieux de la Villa Masséna, pour une soirée placée sous le patronage de M. Christian Estrosi, Député-maire de la Ville de Nice, Président de la Métropole Nice-Côte d’Azur et Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Michel Lazdunski y a souligné l’engagement indéfectible des acteurs locaux, indispensable à l’émergence d’une véritable « force de frappe biologique » en recherche académique. Il a alerté sur la menace d’orienter les financements vers des activités immédiatement rentables, plutôt que laisser du temps pour permettre à une recherche fondamentale véritablement forte de faire émerger de nouvelles solutions pharmacologiques contre les grandes maladies qui touchent une partie importante de la population.

Lazdunski3.jpeg
Discours de M. Lazdunski à la Villa Massena

En savoir plus sur Michel Lazdunski

Michel Lazdunski est l'auteur, avec son équipe, de plus de 600 articles publiés dans la littérature internationale et de travaux internationalement reconnus tant sur le plan fondamental (étude de la structure, de la fonction et de la régulation des canaux, découverte de nouveaux canaux) que sur celui de leurs applications pharmacologiques et physiopathologiques, qui vont de la compréhension des mécanismes des antihypertenseurs, des antidiabétiques ou des anesthésiques gazeux aux mécanismes de perception de la douleur en passant par la mucoviscidose, les arythmies cardiaques, les crises convulsives et l’épilepsie, les accidents vasculaires cérébraux, les ischémies rétiniennes et spinales, la neuroprotection et la dépression.

- Professeur à la Faculté des Sciences puis à la Faculté de Médecine de Nice, Professeur à l’Institut Universitaire de France.
- Fondateur et Directeur du Centre de Biochimie du CNRS à Nice (1973-1989), Fondateur et Directeur de l’Institut de Pharmacologie Moléculaire et Cellulaire du CNRS puis CNRS-UNS à Sophia Antipolis (1989-2004).
- Membre ou Président au cours du temps de très nombreux Comités scientifiques nationaux (CNRS, Inserm, Institut Pasteur, CEA, Universités) ou internationaux y compris de fondations privées.
- Ancien Président du Comité des Sciences de la Vie de la CEE, ancien Président de l’Action Nationale pour les jeunes chercheurs, ancien Président du Comité National de Coordination des Sciences de la Vie et de la Santé, ancien membre du Conseil d’Administration du CNRS, ancien membre du Conseil de l’Organisation Européenne de Biologie Moléculaire et du Conseil international stratégique de l’Institut Pasteur,
- Membre du Conseil Européen de la Recherche pour la recherche médicale, membre du Comité International d’évaluation des Universités anglaises, membre du Conseil Scientifique de la Fondation Nationale Alzheimer, Membre du Comité Stratégique de l’Institut du Cerveau et de la Moelle Epinière.

Michel Lazdunski a reçu de nombreuses distinctions nationales et internationales parmi lesquelles 2 Grands Prix de l’Académie des Sciences en 1983 (pour la recherche biologique) et en 1991 (pour la recherche médicale), un grand prix international de recherche cardiovasculaire (1983), un grand prix international en recherche neurobiologique (1993), un grand prix international en physiologie et pharmacologie cellulaire (2008). Il a reçu le Grand Prix de la Fondation de la Recherche Médicale (2003) et la Médaille d’Or du CNRS (2000, la Médaille d’Or de la Fondation Ernst Jung (Allemagne) pour la Recherche Médicale (2011), le Prix Galien (2012) et le Prix Ehrlich en chimie Thérapeutique (2013). Il est membre de l’Académie Royale de Médecine de Belgique, membre de l’Academia Europae, membre de l’Institut de France (Académie des Sciences).