Le débat public : une machine à rationaliser nos préjugés ? Une réponse par la sociophysique.

La section Côte d'Azur de la Société Française de Physique organise le mardi 7 juin, 18h30, une conférence grand public. Elle aura lieu à l'Université Nice Sophia Antipolis, Campus Valrose, Amphithéâtre de Géologie (à côté de l'amphithéâtre de Biologie) (Arrêt tramway : Valrose Université). Entrée libre.
Le débat public : une machine à rationaliser nos préjugés ? Une réponse par la sociophysique.

affiche de l'événement

Quand ? Le 07-06-2016,
de 18:30 à 20:00
Où ? Campus Valrose, Amphithéâtre de Géologie
Ajouter un événement au calendrier vCal
iCal

A l'occasion de cette conférence, nous aurons l'immense plaisir d'accueillir Serge Galam, Physicien, chercheur au CNRS et au CEVIPOF de Sciences Po (Paris). 

 

La socio-physique utilise des concepts et des techniques issus de la physique du désordre pour construire des modèles de comportements sociaux et politiques. Elle n’aspire pas à une description exacte des comportements individuels, mais vise à identifier les paramètres cachés à l’œuvre dans les dynamiques humaines, en particulier ceux qui manipulent spontanément les choix rationnels des individus, par une logique de bon sens inconsciemment fondée sur l’existence de préjugés et croyances partagés. Ainsi, les études de formation d’une opinion collective qui résulte de débats égalitaires, libres et ouverts entre individus, montrent que le phénomène obéit à une dynamique de seuils asymétriques  dont les valeurs  respectives pour l’ une et l’autre opinion peuvent être très base et très élevée loin de 50%. Pour qu’une opinion envahisse inexorablement l’espace public des choix individuels, elle ne doit pas être choisie d'emblée par une majorité d’individus, mais elle doit s’inscrire dans les préjugés dominants du groupe social concerné. Il lui suffira alors d’être initialement soutenue par une toute petite minorité pour que de discussion en discussion elle devienne l’opinion nouvellement choisie par la majorité des individus qui au départ avaient opté pour l’opinion opposée. C’est la mise en équations du processus d’échange entre individus qui permet de découvrir la capacité naturelle du débat public et de la démocratie participative a devenir d’implacables machines à produire de l’extrémisme rationnel au profit des préjugés invisibles mais bien réels des réseaux sociaux impliqués. Le modèle permet de donner une explication, entre autres, au phénomène totalement inattendu du succès de “Trump” aux Etats Unis et à l’impossibilité de faire adopter des réformes en France comme démontré une fois encore par l’actualité.

 

Cette conférence est destinée au grand public, aux esprits curieux !

Élisabeth Lemaire et Wilfried Blanc
Section Côte d'Azur de la Société Française de Physique