Seniors : et si on se remettait au foot ?

Selon une récente étude de l’Université de Copenhague au Danemark, le foot serait bon pour la santé, notamment cardiaque, des seniors ! Alors, à l’approche de l’Euro 2016, qui se tiendra en France, c’est le moment de se remettre à taper dans le ballon !

Généralement, lorsqu’un grand championnat de football se déroule dans un pays, cela suscite des vocations chez les plus jeunes qui ont alors envie de chausser leurs crampons et de taper dans le ballon… 
  
Mais cette année, avec la sortie de cette étude de l’Université de Copenhague au Danemark, la Fédération française de football pourrait être surprise de voir arriver des seniors pour s’inscrire sur les listes des différents clubs de l’Hexagone. 
  
En effet, selon cette étude parue dans la revue scientifique Plos One et réalisée sur un groupe d’hommes âgés de 63 à 75 ans qui a joué au foot deux fois par semaine pendant un an, leur santé, notamment cardiaque, a été améliorée par la pratique de ce sport que l’on imagine réservé aux jeunes… Les premiers effets bénéfiques ont été notés au bout de quatre mois seulement… 
  
Les médecins ont remarqué une nette amélioration (15%) des capacités respiratoires et cardiaques, une chute de 30% des troubles musculaires, osseux et articulaires et une diminution de l’Indice de masse corporelle de 3% au bout de douze mois. D’autre part, les scientifiques ont également remarqué une meilleure régulation de la glycémie et du cholestérol dans le sang. Enfin, « last but not least » comme disent nos amis anglais, le football étant un sport collectif, cela permet bien évidemment d’éviter l’isolement des seniors. Bref, que du bon à taper dans le ballon rond ! 
  
Les effets bénéfiques de l’activité physiques sur la santé sont confirmés par toutes les études modernes : elles montrent que le risque de décès prématuré est moindre chez les personnes physiquement actives que chez les autres, résultat valable quels que soient l’âge et la cause de décès, de manière plus probante chez les hommes que chez les femmes.