U.F.R.  Lettres Arts  Sciences Humaines

Master 2 Communication Écocitoyenne, Patrimoines et Développement Durable (COMEDD)

Objectifs de la formation

La transition socio écologique de nos sociétés induit des changements profonds sur tous les plans : culturel, social, économique, technique, juridique et écologique. Dans ce contexte, la communication opère de façon active. L'émergence de ce secteur professionnel conduit le master « Communication écocitoyenne, patrimoines et développement durable » (ComEDD) à former des communicants capables de mener :

  • Une communication qui relaie l'engagement des organisations pour un développement durable (état, entreprise, collectivité, association engageant démarche Iso, management environnemental, responsabilité sociale...) et qui suscite une mobilisation autour de leurs projets (communication du changement/interne, externe, proximité, institutionnelle, etc. ; éducation relative à l'environnement ; communication scientifique et technique...).
  • Une communication patrimoniale et territoriale qui actualise l'identité, les patrimoines et les dynamiques locales et qui favorise l'appartenance à un projet durable de territoire, le lien social et la transmission culturelle (médiation culturelle et naturaliste, animation scientifique, interprétation de sites, muséologie ouverte, tourisme durable...).

Le master ComEDD s'inscrit ainsi dans l'émergence d'une «communication vers un développement durable», entendue de façon aboutie, comme une communication écocitoyenne et responsable, territoriale et patrimoniale.

Compétences développées

  • Maîtriser les savoirs de référence et les problématiques qui structurent le champ de la communication des organisations et des formes spécifiques de leur expression dans le domaine du développement durable.
  • Comprendre les enjeux et les acteurs du développement durable et de la communication associée (visite de sites et rencontres avec les professionnels du secteur).
  • Cerner la conception des projets de communication du développement durable (module d’animation, interprétation territoriale, produit de culture scientifique, écocommunication, etc.).
  • Développer des savoir être  en phase avec le domaine (responsabilité, solidarité, tolérance, respect, sens critique, autonomie), privilégier le travail collectif et l’adoption de la charte de valeurs ComEDD
  • Développer des capacités communicationnelles (expression, esprit de synthèse et médiation) et des savoir-faire techniques (PAO, etc.) et documentaires.

Conditions et modalités d'admission

Accès avec un M1 (priorité M1 Communication - ouverture possible à d'autres disciplines). Ouverture vers d'autres titres français ou étrangers estimés équivalents par la Commission de validation des acquis (VAC).
Vous pouvez candidater - en formation initiale ou continue ; OU en formation (initiale ou continue) par alternance sous contrat de professionnalisation. Dans ces 2 derniers cas, définir votre projet le plus vite possible avec UNICEPRO (http://unice.fr/formation/formation-continue/alternance) et la direction du master : (mastercomedd@unice.fr)

NOUVEAU pour la rentrée 2017-18. Si vous avez un M1, la sélection se fait cette année encore directement en M2. Mais si vous avez un niveau licence, la sélection se fait dès à présent à partir du M1. Sélection sur dossier et entretien selon niveau scolaire, expérience dans le domaine, projet professionnel et de stage.

 

Accessible en :

Domaine :

Mention :

Information - Communication

Spécialité :

Communication Écocitoyenne, Patrimoine et Développement Durable (COMEDD)

Poursuite d'études :

Doctorat possible sous certaines conditions de réussite et de projet (cf. au cas par cas, l'avis des écoles doctorales).


Contact responsable :
mastercomedd@unice.fr

Scolarité :
masters-lash@unice.fr
Tel : 04 93 37 55 86
 

Metiers et débouchés

Directeur(trice) ou chargé(e) de la communication ; chargé(e) des relations publiques, chef de projet, chargé(e) d'études, conseiller(e) ou consultant(e) en communication ; Fonctionnaire territorial, attaché(e) culturel(le), agent de développement culturel ou touristique, ingénieur(e) culturel(le), médiateur(trice) du patrimoine ; Educateur(trice) de territoire, responsable en formation et communication, animateur(trice), conférencier(e), muséologue ; Ingénieur(e) de recherche ou chercheur(e) ; Chargé(e) de relation presse, attaché(e) de presse, journaliste, rédacteur(trice) ; Tous en lien avec les secteurs de la communication écocitoyenne, patrimoniale et territoriale du développement durable.

Programme des études

Des cours théoriques fondamentaux sont reliés à des cours spécifiques inhérents aux situations de métiers envisagés. Ils s’articulent selon :
  • Un tronc commun : l'ingénierie de la communication (cours : méthodologie de projet ; communication des organisations, relations média, management, psychosociologie de la réception,…).
  • 2 volets de spécialités métiers :
    • La communication écocitoyenne vers un DD (cours : actualisation de la problématique du DD ; représentations écocitoyennes ; communication du changement, de crise, persuasive, éducative, …)
    • La médiation culturelle et patrimoniale (cours : sciences et société ; communication scientifique ; muséologie ; interprétation des patrimoines ; éducation relative à l’environnement ; tourisme durable).
En parallèle, nous cherchons à déployer des travaux dirigés en situation « terrain », sur plusieurs jours groupés (UE Unités d’enseignement sur liste délocalisées) :
  • UE Conception d’une activité de médiation dans le DD ;
  • UE Appréhension de paysages professionnels (visites de sites et d’institutions liées au DD) ;
  • UE au choix dans la spécialité du master EMIC (visites de sites artistiques, musée, patrimoine) ;
  • UE PAO appliquée à la communication du DD ;
  • UE Outils langues vivantes (selon les années) et recherche et gestion documentaire ;
  • Participation à des conférences et séminaires.
Enfin, le stage et la formation in situ associée tiennent une place fondamentale qui a été renforcée. La demande des employeurs et des étudiants nous a conduit à obtenir une possibilité d’extension du stage, de 3 mois à 5/6 mois conseillés. Ceci permet une formation professionnelle et un stage plus abouti favorable à une embauche. Le stage peut se faire en France ou à l’étranger. L’année se termine par un mémoire de type académique, qui problématise une question centrale du champ et interprète une situation professionnelle.