Master 1 Histoire et Archéologie des Mondes Anciens et Medievaux (HAMAM)

Logo

Master 1 Histoire et Archéologie des Mondes Anciens et Medievaux (HAMAM)

Présentation

Composante :
Domaine :
Mention :
Histoire
Spécialité :
Histoire et Archéologie des Mondes Anciens et Medievaux
Année de sortie :
Effectifs :
15 à 20
Lieu(x) de formation :
Objectifs :
Le Master vise principalement à former les étudiants à la recherche dans les domaines de l’histoire de l’Antiquité et du Moyen Âge et de l’archéologie (étude monumentale et techniques de fouille), en les initiant aux méthodes et aux grandes problématiques relevant de ces champs chronologique et disciplinaire et en leur offrant la possibilité d’acquérir la maîtrise de techniques de lecture et de traitement des données renvoyant plus spécifiquement aux spécialités de leur choix.

La formation s’appuie sur les ressources et les équipes du laboratoire Cultures et Environnements. Préhistoire, Antiquité, Moyen Âge (CEPAM), unité mixte de recherche de l’Université Nice Sophia Antipolis et du CNRS, qui rassemble des enseignants-chercheurs et des chercheurs travaillant en particulier sur l’élaboration, la fonction et les usages des monuments, des textes et des images dans les sociétés antiques et médiévales, sur l’archéologie du paysage et l’histoire du peuplement.
 
Le Master sanctionne 1) la maîtrise d’un certain nombre de connaissances sur l’histoire et l’archéologie des sociétés pré-modernes, leurs productions culturelles et leur environnement, 2) la réalisation d’un travail personnel de recherche (rédaction d’un mémoire), qui peut, au terme du M2, prendre la forme d’un projet d’article scientifique ou d’un projet de thèse élaboré.

Sujets de recherche : les domaines de spécialité de l’équipe de formation permettent aux étudiants de choisir dans une gamme très large de sujets, de la Protohistoire à la fin du Moyen Âge, de l’archéologie à l’histoire des textes, en passant par l’étude des images, de l’histoire du paysage et de l’environnement aux productions culturelles. Dans tous ces domaines, les étudiants sont associés aux projets scientifiques du laboratoire CEPAM et sont encouragés à partager leur expérience avec les chercheurs de tous niveaux du laboratoire.
Savoir-faire et Compétences :
  • maîtriser les outils de recherche et de traitement des documents (archéologiques et/ou historiques)
  • maîtriser les problématiques historiques dans un domaine donné et construire un objet scientifique
  • réunir un corpus cohérent de sources, souvent de natures diverses
  • maîtriser les méthodes d’analyse critique des sources
  • apprendre à bâtir une démonstration scientifique rigoureuse
  • rédiger un mémoire de recherche d’un volume conséquent
  • valoriser les résultats de la recherche (publications, communications, projet de thèse)

Admission

Conditions :
Niveau de recrutement : L3 (Bac+3)
Inscription :
Vous trouverez toutes les informations concernant les inscriptions administratives à l'adresse suivante :
http://unice.fr/inscription-reinscription/inscription
 
 

 
 
Tarifs :
Les tarifs sont fixés chaque année par le ministère :
http://unice.fr/formation/contenus-riches/documents-telechargeables/documents-utiles
 
Formation continue :
Pour plus d'informations sur la formation continue veuillez consulter le site d'UnicePro :
http://unice.fr/formation/formation-continue
 
 

Programme

Programme :
La formation comporte des enseignements et la réalisation d’un mémoire de recherche. Les enseignements sont dispensés au cours des trois premiers semestres, le dernier étant intégralement consacré à la rédaction du mémoire de recherche. Dans la perspective de ce mémoire, l’étudiant(e) choisit, au plus tard à la fin du premier semestre, un sujet original de recherche et un corpus documentaire pertinent et localisé. Une large liberté intellectuelle lui est laissée dans le choix et la définition de sa recherche, mais le développement de celle-ci est encadrée par un directeur de recherche choisi au sein de l’équipe pédagogique.

L’organisation des enseignements répond à une progression : l’étudiant(e) suit d’abord un certain nombre d’enseignements d’initiation générale à l’étude des mondes anciens et médiévaux ; il/elle a ensuite le choix entre différents enseignements spécifiques, relatifs aux sources et à leur exploitation, aux outils d’analyse et aux grandes thématiques de la recherche actuelle. Cette formation est assurée par des cours théoriques, des visites de sites et des activités de terrain et, dans certains cas, des travaux pratiques effectués en laboratoire.

Des cours d’initiation aux langues anciennes sont prévus pour les étudiant(e)s qui le souhaitent.  Des stages de fouille sont organisés pour les étudiant(e)s qui désirent s’initier ou se spécialiser dans le domaine de l’archéologie.
L’étudiant(e) assiste par ailleurs à un certain nombre de séminaires ou Tables rondes scientifiques organisés au sein du laboratoire CEPAM.
Rythme de la formation :
Dans la mesure du possible, les enseignements ont lieu sur deux journées par semaine, tout au long du semestre. Certaines formations techniques peuvent exceptionnellement être concentrées sur une ou deux journées particulières. Le second semestre du master 2 est libre d’enseignements, ce qui permet à l’étudiant de se consacrer totalement à l’élaboration et à la rédaction de son mémoire de recherche.
Contrôle de connaissance :
Sur l’ensemble du semestre, sauf pour les étudiants inscrits en contrôle final. Les UE sont évaluées par des fiches de lecture ou des dossiers, des oraux ou des examens écrits en fin de semestre ; l’étudiant(e) suit par ailleurs quelques séminaires et colloques organisés au sein du laboratoire d’accueil dont il réalise un compte rendu critique. Par ailleurs, l’étudiant(e) doit régulièrement présenter l’avancée de ses recherches personnelles au directeur de recherche qu’il a choisi et avec lequel il travaille en collaboration.
En fin de Master 1, l’étudiant(e) soutient un mémoire de recherche présentant l’avancée de son projet et les éventuelles difficultés. Fin de Master 2 , la soutenance publique du mémoire, devant un jury composé de deux spécialistes, dont le directeur de recherche, vient couronner deux années d’efforts d’acquisition des méthodes et des démarches de la recherche universitaire. Lorsque le mémoire est remarquable, l’équipe des formateurs aide son auteur à le valoriser.

Débouchés

Poursuite d'études :
Le Master a pour vocation première de former les étudiants titulaires d’une licence aux métiers de la recherche, en ouvrant à l’inscription en thèse de doctorat et à ses débouchés professionnels les plus identifiés (recherche publique et enseignement supérieur). Il permet également de préparer l’Agrégation d’Histoire.

Les compétences et la maturité intellectuelle acquises dans la formation peuvent être valorisées ultérieurement dans un master Métiers de l’Enseignement, de l’Éducation et de la Formation (MEEF) et dans la préparation au concours du CAPES d’histoire et géographie.

Les compétences acquises répondent par ailleurs aux demandes croissantes émanant de collectivités territoriales, d’associations et de structures privées dans les domaines de l’archéologie, du patrimoine et de la culture.
Emplois et métiers possibles :
Archéologue, chercheur en archéologie ; Historien, chercheur en histoire ; Chargé de recherches en sciences sociales ; Gestion du Patrimoine culturel ; Enseignement supérieur ; Enseignement du second degré Gestion de l'information et de la documentation