Arrestation de notre collègue le Professeur Maurice KAMTO, diplômé de l'Institut du Droit de la Paix et du Développement et docteur en droit de l'Université de Nice.

L'Institut partage la Déclaration de la Société française pour le Droit international

Lors de sa réunion du 2 février 2019, le Conseil de la Société Française pour le Droit International a adopté la présente déclaration :

Nous avons appris avec consternation l’arrestation du Professeur Maurice Kamto, membre éminent de la Société française pour le Droit international depuis de nombreuses années. Nous n’entendons pas nous ingérer dans les affaires intérieures de la République du Cameroun mais nous souhaitons attirer l’attention sur les principes fondamentaux du droit international, que notre Société a vocation à défendre et à promouvoir. Nous rappelons que la souveraineté, si elle confère des droits aux États, leur impose aussi des devoirs, y compris à l’égard de leurs propres ressortissants.

La République du Cameroun a souvent dans le passé manifesté son attachement au droit international, notamment devant la Cour internationale de Justice devant laquelle elle a été représentée par le Professeur Kamto. Nous l’appelons solennellement à respecter strictement les principes qui figurent dans la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples et dans le Pacte international relatif aux droits civils et politiques l’une et l’autre ratifiés par le Cameroun.

Nous assurons Maurice Kamto et ses proches de tout notre soutien et de notre sympathie.