Présentation

L'IDPD porte la mention de Master "Droit international et droit européen", composée de six parcours, ainsi qu'un DU transfrontalier en "Droit international humanitaire".

La mention de master "Droit international et Droit européen" propose une formation spécialisée, au travers d'approches thématiques des enjeux contemporains majeurs. La première année constitue un socle commun de connaissances théoriques, sur lequel s'appuient des formations spécialisées en deuxième année.

Objectifs :

La mention de master "Droit international et Droit européen" vise à permettre à ses diplômés de disposer des compétences décisives pour l'exercice d'une activité professionnelle ou de recherche dans les domaines du droit international et du droit européen.
La formation se caractérise par une spécialisation sur des secteurs majeurs d'activité juridique à forte dimension internationale, au travers d'une approche combinée des ordres juridiques internationaux et régionaux, de leurs rapports et effectivité.
Elle offre, selon une méthode progressive, les connaissances pertinentes des cadres institutionnels, procéduraux et normatifs, des enjeux actuels qui les animent, des méthodes de raisonnement et d'argumentation relatives à leur mise en œuvre.

La 1ère année de Master de la mention DIDE est une année en tronc commun ; la spécialisation des parcours est ainsi réalisée au cours de la seconde année de Master.

Présentation détaillée du Master Droit International et Droit Européen


Admission :

L'accès à la mention DIDE repose - à compter de la rentrée universitaire 2018-19 - sur une sélection, qui est opérée à l'entrée du cycle, au niveau de la première année. Ces candidatures sont faites pour un (ou plusieurs) parcours, et la sélection est opérée au regard de ce choix. La validation de l'année de M1 ouvre l'accès au Master 2 dans le parcours pour lequel l'étudiant(e) avait été sélectionné(e) à l'entrée du M1.

Cette sélection, opérée par la commission compétente (dont les décisions sont notifiées), vaut pour l’ensemble du cycle de deux années de Master DIDE. Ainsi, les étudiants ayant validé la première année accèderont à la seconde année de master DIDE, dans le parcours pour lequel ils ont été sélectionnés. La sélection à l’entrée dans le master suppose ainsi le choix par le candidat d’un parcours (voire plusieurs, classés) sur lequel/lesquels la candidature porte. Un(e) étudiant(e) sélectionné(e) pour le Master DIDE est donc inscrit(e), dès la première année de Master, dans un parcours.

Un(e) étudiant(e) inscrit en M1 peut présenter une demande de changement de parcours en cours de Master 1 ; cette demande est alors soumise, en fin d’année de Master 1 à la commission de sélection compétente. En cas de refus, l’étudiant(e) poursuit sa formation en deuxième année dans le parcours d'inscription initiale. Un(e) étudiant(e) ayant validé les 60 crédits ECTS d’une première année de Master pertinente, soit dans un autre établissement, soit dans une autre mention de Master d’UCA, peut être admis(e) à poursuivre son cursus en deuxième année de Master DIDE. Cette admission repose sur une procédure de sélection établie, en tenant compte, outre du dossier présenté, des capacités d’accueil au sein de la formation.

L'année 2018-19 étant une année de transition entre deux contrats ministériels, la sélection s'opère également en Master 2, y compris pour les étudiants ayant validé la première année de master mention DIDE en 2017-18.


Acquis professionnels :

Pourront présenter leur candidature à la Commission des Équivalences de la mention "Droit international et Droit européen" au titre de la validation des acquis professionnels, les personnes justifiant d'un minimum de cinq années d'expérience professionnelle et/ou de l'exercice de responsabilités dans les carrières publiques, politiques, du social, des relations internationales, dans des organisations internationales ou dans le domaine politique (exercice d'un mandat d'élu, syndical ou associatif).

Contacter le service Unicepro : http://unice.fr/formation/formation-continue

L'IDPD propose, dans le cadre de la mention de master "Droit international et droit européen", six parcours de Master 2. La mention a été adaptée à la faveur de la nouvelle accréditation, à compter de l'année 2018-19.

Sécurité Internationale, Défense et Intelligence Économique (SIDIE)

Objectifs :

Former des spécialistes de haut niveau sur les questions touchant à la sécurité internationale, à la défense et à l'intelligence économique afin de leur permettre d'accéder à des fonctions de conception dans les administrations nationales et internationales ainsi que dans les entreprises. La spécialité a également vocation à s'ouvrir, au titre de la formation continue, à des cadres, notamment militaires, désireux d'assurer leur reconversion dans des domaines où leurs compétences sont reconnues.

Savoir-faire et compétences :

La formation professionnelle est assurée essentiellement par le stage, par des cycles de conférences de professionnels, par des visites dans des PME, PMI, administrations.
Les stages : leur durée est de 3 mois au minimum pour le parcours professionnel. La recherche de stage est une recherche personnelle de l’étudiant, encadrée par les enseignants responsables et intégrée dans le réseau de contacts du Master SIDIE. Les enseignants, en fonction de leur spécialité, assurent le suivi des stages en contact avec le responsable du stage au sein de l'entreprise ou de l'administration d'accueil. Le stage fait l'objet d'un rapport rédigé par l'étudiant, noté par l'enseignant responsable.

Le cycle de conférences de professionnels : chaque année, une vingtaine d’intervenants professionnels interviennent devant les étudiants du Master SIDIE (fonctionnaires des services de renseignements, commissaires des trois armes, responsables de cabinets d’Intelligence économique, responsable de l’Export control du groupe Thalès, fonctionnaires internationaux…). S’y ajoutent des visites in situ (base navale de Toulon, entreprises Sophia Antipolis, administrations) et la semaine de formation à Paris, à l’IHEDN, avec conférences et rédaction de notes de positions, options et recommandations à destination de cabinets ministériels.

Retrouvez la nouvelle offre de formation pour l'année 2018-2019 du master SIDIE : Fiche de présentation détaillée

Droit de la mer et des activités maritimes (DMAM)

Objectifs :

La formation vise une spécialisation juridique de haut niveau dans le secteur environnemental et maritime, notamment de ses applications dans le milieu marin et de l'aménagement du littoral. Elle permet également par certains enseignements de sensibiliser les juristes aux questions scientifiques et techniques indispensables à leurs activités environnementales et maritimes.

Savoir-faire et compétences :

  • Accéder à des fonctions d'encadrement dans la fonction publique nationale et territoriale,
  • Acquérir une spécialisation en droit de l'environnement, droit de la mer et des activités maritimes dans les professions libérales (avocats, experts agréés auprès des tribunaux, auditeurs notamment),
  • Accéder à des fonctions de juristes d’entreprises impliquant une bonne spécialisation environnementale et maritime (compagnies de transports maritimes, sociétés de gestion portuaire, « shipshandler » etc.),
  • Postuler à des postes de fonctionnaires internationaux dans les organisations internationales à vocation maritime et/ou environnementale, totalement ou partiellement (Union Européenne, ONU, OMI, FAO, PNUE, UNESCO, Banque Mondiale, OCDE etc.).

Retrouvez la nouvelle offre de formation pour l'année 2018-2019 du master DMAM : Fiche de présentation détaillée

 

Droit et Pratique du Commerce International (DPCI)

Objectifs :

En formation initiale :

  • Acquérir une spécialisation en droit des affaires internationales dans les professions libérales (avocats, experts agréés auprès des tribunaux, auditeurs notamment),
  • Accéder à des fonctions de juristes d'entreprises impliquant une bonne spécialisation internationale,
  • Postuler à des postes de fonctionnaires internationaux dans les organisations internationales à vocation économique ou financière, totalement ou partiellement (Banque Mondiale, OCDE, Union Européenne, etc.)

En formation continue, permettre :

  • A des juristes confirmés d'acquérir une spécialisation en droit des affaires internationales,
  • A des responsables d'entreprises d'être sensibilisés et de maîtriser les éléments fondamentaux du droit des affaires internationales ;
  • A des responsables tant publics que privés, titulaires de diplômes ou d'une expérience non juridique dans le secteur des affaires, d'appréhender les éléments juridiques des affaires internationales,
  • A des fonctionnaires étrangers, relevant notamment de pays en développement et de pays émergents, souhaitant acquérir ou approfondir une spécialisation en la matière.

 

Savoir-faire et compétences :

  • Permettre à des responsables tant publics que privés, titulaires de diplômes ou d’une expérience non juridique dans le secteur des affaires, d’appréhender les éléments juridiques des affaires internationales,
  • Permettre à des fonctionnaires étrangers, relevant notamment de pays en développement et de pays émergents, souhaitant acquérir ou approfondir une spécialisation en la matière.

Retrouvez la nouvelle offre de formation pour l'année 2018-2019 du master DPCI : Fiche de présentation détaillée

Juriste européen (JE)

Objectifs :

Le Master 2 juriste européen a pour objectif de former des juristes spécialisés et de haut niveau en droit de l’Union européenne, aptes à utiliser leurs connaissances du droit de l’Union dans différents contextes, que ce soit au sein des institutions, des entreprises, des cabinets d’avocats ou encore de la magistrature. Il s’agit donc de former des juristes européens. Dans cette optique, le Master 2 juriste européen entend tenir compte des besoins réels de tous les acteurs du droit de l’Union européenne afin de former des juristes à même d’y répondre dans les plus brefs délais. Ce Master répond en effet à une véritable demande dans les cabinets d’avocats, de conseils, dans les entreprises, dans les organisations professionnelles, chez les lobbyistes, dans les administrations nationales et internationales, pour ne citer que ces débouchés. Ce diplôme intègre notamment la montée en puissance du droit européen appliqué aux affaires et plus largement au marché de l’Union européenne. Pour tirer le meilleur bénéfice de la complémentarité entre les aspects pratiques et théoriques, le Master fait intervenir aussi bien des enseignants-chercheurs que des praticiens (ainsi que des enseignants-chercheurs exerçant en tant que praticiens).

Savoir-faire et compétences :

Les perspectives professionnelles sont de ce fait placées au premier plan des objectifs à atteindre. Cette volonté peut se traduire, par exemple, dans l’optique de création d’une équipe ayant la vocation de participer au concours de « European Law Moot Court competition », qui permet de traiter des cas pratiques devant de véritables praticiens (juges et référendaires à la Cour de justice de l’Union européenne).  Dans cette optique, le Master 2 juriste européen accorde une place importante aux résolutions de cas pratiques et aux mises en situations professionnelles.

Retrouvez la nouvelle offre de formation pour l'année 2018-2019 du master Juriste Européen : Fiche de présentation détaillée


Gouvernance et Financement du Développement (GFD)

Objectifs :

Dans le domaine du Droit international et européen, ce diplôme doit permettre aux étudiants d'acquérir une formation en gouvernance et financement du développement.

Savoir-faire et compétences :

La spécialité, parcours professionnel, a pour finalité de former des étudiants de haut niveau en gouvernance et financement du développement et disposant de plus d’une première expérience professionnelle. Cette formation doit leur permettre de postuler à des emplois dans le secteur public international, auprès d’organisations intergouvernementales notamment les banques et les fonds multilatéraux de développement, ou d’organisations non gouvernementales, mais également dans le secteur public national et local dans les métiers du développement et de la coopération au développement.

Retrouvez la nouvelle offre de formation pour l'année 2018-2019 du master GFD : Fiche de présentation détaillée

 

Migrations Studies

Le Master Migration Studies (MS) est une nouvelle formation internationale et interdisciplinaire spécialisée dans le champ des migrations et des questions ethniques, qui ouvrira pour l’année universitaire 2019-2020 (M2).

Pour en savoir plus :  http://univ-cotedazur.fr/fr/idex/academies/human-societies-ideas-and-environments/contents/projects/master-in-migration-studies

 


Les étudiants titulaires d'un Master 2 peuvent poursuivre leur cursus par une thèse de doctorat en droit international et droit européen, dans le cadre des laboratoires de l'Institut.

L'unité de recherche LADIE EA 7414 (Laboratoire de Droit International et Européen) est un laboratoire d'accueil pour les doctorants de l'UNS en droit international et européen, faisant une recherche doctorale sous la direction d'un enseignant-chercheur du laboratoire.

L'Ecole doctorale de rattachement est l'école doctorale "DESPEG" (ED 513). Les informations sur l'inscription en doctorat sont disponibles sur le site de l'ED DESPEG : http://www.ed-despeg-unice.fr/

Le LADIE accueille actuellement 49 doctorants.

L'IDPD propose un DU transfrontalier de "Droit international humanitaire" en formation présentielle ou en formation à distance. Cette formation repose sur une coopération entre l'IDPD et l'Institut International de droit humanitaire (San Remo / Genève).

Objectifs du DU DIH :

Former un personnel spécialisé sur les aspects juridiques en matière d'assistance humanitaire, afin de répondre aux demandes du secteur privé et public local, national ou international.

Savoir-faire et compétences :

Le développement depuis les années quatre-vingt dix d'opérations humanitaires a suscité une forte professionnalisation de ce secteur désormais porteur de nombreux emplois, tant dans le secteur privé et les organisations non gouvernementales que dans le secteur public et les organisations internationales.

En matière juridique, les spécificités des pratiques humanitaires impliquent une formation dépassant une approche généraliste de droit international pour privilégier des enseignements hautement spécialisés offrant une insertion des diplômés dans un secteur d'activité émergent.

Deux types de formations sont proposées pour le DU DIH:

 - une formation présentielle : Fiche de présentation détaillée

 - une formation à distance : Fiche de présentation détaillée


Pour information : le DU DIH ne permet pas de prétendre à l'obtention d'un visa