Journées d'étude Pratiques de l'entretien en danse

Quand ? Du 25-06-2019 à 09:00
au 26-06-2019 à 18:00
Où ? Campus Carlone, Campus SJA
S'adresser à
Téléphone 0493375482
Participants Coordination scientifique : Sarah Andrieu, Federica Fratagnoli, Clarisse Goudet, Alice Godfroy, Grégori Jean, Marina Nordera et Joëlle Vellet.
Ajouter un événement au calendrier vCal
iCal

Conçues par l’ensemble des enseignantes-chercheures en danse du Centre Transdisciplinaire d’Epistémologie de la Littérature et des arts vivants (CTEL EA 6307), et fédérant plusieurs partenaires rattachés à l’Université Nice Sophia Antipolis, à l’Université Côte d’Azur et à d’autres institutions nationales et internationales, les journées d’études « Pratiques de l’entretien en danse » entendent rassembler et valoriser les recherches en cours ou en projet à partir d’un objet fédérateur : l’entretien en tant qu’outil méthodologique pour penser les savoirs du corps, et les savoirs en danse en particulier. Force est de constater, en effet, qu’il existe une difficulté avérée de mise en mot - et plus encore de mise à l’écrit - de certains savoirs incorporés. Permettant d’interroger les dépositaires de ces savoirs - les danseurs ou les chorégraphes euxmêmes - l’entretien semble s’avérer un outil fondamental pour accéder à la pratique dansée d’un point de vue « émic » et sonder ainsi la dimension somatique de l’expérience, y compris en vue de l’écriture d’une histoire orale de la danse. Au cours de ces journées d’études, il s’agira d’interroger la place de l’entretien dans la recherche en danse à partir des questions méthodologiques que la relation entre corps/danse et entretien fait surgir. Loin de se réduire au seul acte de « dialoguer », l’entretien sera envisagé dans sa polymorphie : comme source, comme archive, comme matière artistique, comme mode de relation (entre danseurs, entre danseurs et chercheurs, entre le danseur et sa propre pratique) mais aussi comme méthode de recherche, permettant de faire apparaître, dans sa dimension heuristique, un savoir que l’on ne se savait pas. Une attention particulière sera portée à l’outil filmique dans l’étude de la relation intersubjective et intercorporelle qui se tisse au cours de l’entretien. Ces journées d’études visent également à constituer un réseau de chercheurs et d’artistes impliqués dans ces pratiques afin d’inscrire ces recherches dans un réseau international au sein duquel la question de l’entretien émerge actuellement de manière éparse et fragmentée. Celle-ci s’articule notamment aux problématiques de formulation et de recueil des savoirs en danse et dans les arts vivants, mais également avec celles de la construction de la mémoire et de l’histoire de la danse en lien avec des dynamiques patrimoniales et archivistiques actuelles.