Assises de la Transition Ecologique et Citoyenne

Du 29 octobre au 2 novembre se déroulent les Assises de la Transition Ecologique et Citoyenne Nice 2018, avec 140 conférences, expositions et ateliers pour soutenir un changement de société écologique et citoyen dans les Alpes-Maritimes. Venez nombreux à la présentation des Assises !

Il s'agit d'une semaine de présentations, ateliers et débats avec plus d'une centaine d’intervenants, pour impulser un changement de société dans les Alpes-Maritimes.

Le GREDEG est partie prenante de ces Assises, issues de l'initiative du collectif Synergie de la Transition Écologique et Citoyenne Alpes-Maritimes, (Synergie Transition 06), avec la participation de l’Université Nice Sophia-Antipolis, de la Maison des Sciences de l’Homme et de la Société Sud-Est – Axe 4 «  Territoires : Construction, Usages, Pouvoirs  », d’Université Côte d’Azur – Académie d’Excellence «  Hommes, Idées et Milieux  » et du CNRS.

Entrée est libre, mais Inscription est obligatoire : www.at06.eu

Le 1er Novembre à 9h, Nathalie Lazaric (Directrice de Recherches CNRS, Université Côte d’Azur, GREDEG – Groupe de Recherche en Droit, Economie, Gestion) parlera de la consommation énergétique et des enjeux de la transition écologique

L’objectif est de montrer la spécificité de la consommation d’énergie dans les Alpes Maritimes. Elle représente 16% de la consommation régionale, est majoritairement liée au secteur résidentiel/tertiaire et au transport routier ; avec une forte augmentation progressive de la consommation de 2007 à 2013, liée à la croissance de la population. Au niveau de la consommation des ménages, il faut souligner la précarité énergétique et la mauvaise performance énergétique des bâtiments. La précarité énergétique, “marqueur” régional et départemental, insuffisamment prise en compte par les pouvoirs publics locaux, reste largement supérieure à la moyenne nationale. Au niveau de l’offre, la consommation est très dépendante des autres départements, ce qui a favorisé un développement des énergies renouvelables (hydraulique et solaire). Enfin, pour les  émissions de gaz à effet de serre  (GES) par secteur d’activité : en 2015 elles représentent 13% des émissions régionales. Au niveau du département,  le transport routier est responsable de la moitié de ces émissions, ce qui est une situation préoccupante, étant donnée la pénurie d’infrastructures, d’une part, et la poussée croissance démographique, d’autre part.