Débattre de nos a priori ! (en droit, économie, gestion, sociologie)

Création d'un cycle pluriannuel de séminaires interdisciplinaires au CNRS-GREDEG coordonnés par Jean-Pierre Allegret, Jean-Sylvestre Bergé, Gérald Gaglio et Anthony Hussenot dont l'objectif est de discuter des a priori dans nos disciplines (Droit, Economie, Sciences de gestion, Sociologie).

L'objectif est de réaliser collectivement un travail critique et/ou de déconstruction de notions centrales dans nos disciplines, telles que l'environnement, l'innovation, le marché, le management, la technologie, le travail, etc.

La séance d'ouverture de  lancement de ce cycle de séminaires a été organisée le Jeudi 6 février 2020 de 14h à 16h au GREDEG

Titre de la séance d'ouverture: "Débattre de nos a priori : le choix des méthodes en question"

Intervenant : Jean-Sylvestre Bergé (juriste)
Discutants : Jean-Pierre Allégret (économiste) - Anthony Hussenot (sciences de gestion)

Présentation du séminaire : Le droit, l’économie, les sciences de gestion, la sociologie reposent sur des constructions disciplinaires qui leur sont propres pour l’essentiel. Considérées dans leurs généralités, ces constructions sont appliquées à des objets de toute dimension matérielle, spatiale et temporelle. Comme économiste, théoricien des organisations et du management, juriste ou sociologue, nous avons une certaine représentation a priori des objets auxquels nous appliquons nos constructions. Ces a priori peuvent être formés de concepts, de paradigmes, de préjugés, de lieux communs, de biais, de non-dits, de perceptions, de compréhensions. Ils peuvent entretenir des liens étroits avec nos disciplines ou être totalement étrangers. Contrairement à la lecture kantienne des a priori, ils n'ont pas nécessairement une valeur transcendantale.

Ce qui caractérise généralement ces a priori, c’est leur caractère faiblement ou non délibéré (excepté dans les travaux historiques spécialement dédiés à l'évolution de la pensée). Dans la mesure où nous les considérons généralement comme antécédents à nos constructions, où la part d’implicite y est grande, il est difficile de dévoiler - en temps réel - le contenu de ces boîtes noires et autres arrières-cours. Et si parfois nous nous livrons à ce type d'analyse, il est rare que nous l'inscrivions dans une perspective interdisciplinaire. C’est l’ambition de ce séminaire que de contrarier ce double état des choses. Pour la séance d'ouverture, une réflexion libre sur la question des méthodes est mise en débat.

Réservez d'ores et déjà votre 15 octobre 2020 pour la prochaine séance, sur le thème de l'entreprise.