Paraperf : Programme d’Investissements d’Avenir : « Sport de très haute performance »

Préparons au mieux les athlètes français aux Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 en associant des équipes de recherche reconnues dans leur domaine et des fédérations sportives pour accompagner les meilleurs athlètes français vers la haute performance. PARAPERF est un des six projets retenus, au sein duquel Mai-Anh NGO (IR au GREDEG CNRS UCA) et secrétaire générale de la fédération Handisport, prendra en charge l'aspect juridique de ce beau défi des jeux paralympiques 2024 !

Le 19 décembre dernier, Frédérique VIDAL, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Roxana MARACINEANU, ministre des Sports et Guillaume BOUDY, secrétaire général pour l’investissement, ont communiqué les noms des 6 lauréats retenus pour ce premier appel à projets de recherche « Sport de très haute performance ».

Il s'agit un Programme Prioritaire de Recherche (PPR) en vue des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 qui mobilise la communauté scientifique pour répondre aux besoins des sportifs de haut niveau afin d’atteindre la plus haute performance. Doté de 20 millions d’euros, il est financé par le Programme d’investissements d’avenir. L’objectif de cet appel à projets est de financer des travaux de recherche appliquée transposables dans la préparation des sportifs français pour l’échéance de 2024.

Pour cette première vague, le jury a examiné 26 dossiers sur des critères de qualité scientifique, d’innovation mais aussi sur leur potentiel en matière de retombées sportives. Il a proposé de retenir et de financer 6 projets (voir ci-dessous) qui couvrent neuf défis, parmi lesquels six de manière prioritaire : prévention et traitement des facteurs de risques, cognition et préparation mentale, interactions athlète-matériel et optimisation du matériel, apprentissage et optimisation du geste sportif, quantification des charges d’entraînement, spécificité du domaine paralympique.

Outre la qualité des travaux proposés, les six projets retenus bénéficient de l’engagement des établissements publics (université, organismes nationaux de recherche…) ainsi que de l’engagement des fédérations sportives, plus particulièrement celles de natation, athlétisme, rugby, handball, basket, volley, voile, tir, sports de glace et handisport.

Les 6 projets lauréats représentent un investissement de plus de 35M€ et se verront proposer une aide de 9 924 549€. Ces résultats démontrent le potentiel de la recherche française dans le domaine de la performance sportive. Pour soutenir cette dynamique, un second appel à projets doté d’un peu plus de 10M€ devrait être lancé prochainement.

Liste des projets financés :

  • Le projet NEPTUNE (1 560 000€) s’intéressera à la performance des nageurs autour de l’apprentissage et l’optimisation du geste sportif (défi 5) et de l’utilisation des données et de l’intelligence artificielle (défi 7). Il est porté par Ludovic SEIFERT de l’université de Rouen et associe la fédération de natation et la fédération handisport.
  • Le projet FULGUR (1 890 906€) s’attachera à identifier et prévenir les facteurs de risques (défi 2) pour optimiser les programmes d’entrainement (défi 6). Il est porté par Gaël GUILHEM, chercheur à l’Institut National du Sport, de l’Expertise et de la Performance (INSEP) en partenariat notamment avec le CNRS et le CEA, ainsi que les fédérations d’Athlétisme, de Rugby et des Sports de Glace.
  • Le projet D-DAY (1 375 765€) visera l’optimisation des programmes et charges d’entrainement (défi 6) et son adaptation aux individus/athlètes dans leur environnement/cadre de vie (défi 1). Il est porté par Laurent BOSQUET de l’université de Poitiers et associe le CNRS et l’IRBA ainsi que la fédération de natation.
  • Le projet TEAM-SPORT (1 208 564€) mobilisera diverses disciplines (psychophysiologie, neurosciences, apprentissage moteur et modélisation digitale) afin de développer de nouvelles approches sur la cognition et la préparation mentale (défi 3) dans les sports collectifs. Il est porté par Mickaël CAMPO de l’université de Bourgogne Franche-Comté avec la participation des fédérations de Rugby, Handball, Basket-ball et Volleyball.
  • Le projet PARAPERF (2 210 000€) visera, dans le domaine du sport paralympique (défi 9), à donner les outils pour la détection, l’accompagnement et la personnalisation des parcours et équipements pour amener les athlètes handisport vers la très haute performance. Le projet est porté par Jean-François TOUSSAINT de l’INSEP et associe la fédération handisport et la fédération de tir.
  • Le projet Du Carbone à l’Or Olympique (1 679 314€) cherchera à proposer aux athlètes de voile olympique les moyens d’optimiser le matériel et son adéquation avec le sportif dans des conditions de courses déterminées (défi 4). Il est porté par Marc FERMIGIER de l’ESPCI et associe la fédération de voile.