Histoire de la Pensée et Philosophie des Sciences Sociales : une approche contemporaine

Histoire de la Pensée et Philosophie des Sciences Sociales : une approche contemporaine


Responsables du projet :  Richard Arena et Muriel Dal Pont

 

Le projet de recherche Histoire de la pensée et philosophie des sciences sociales concerne les disciplines de l’économie, de la sociologie et des sciences de gestion. Trois approches sont privilégiées pour aborder ces disciplines. La première porte sur leur histoire intellectuelle, la deuxième concerne le domaine de la philosophie économique et la troisième répond au souhait d’élargir ce domaine à la philosophie des sciences sociales en général et de la sociologie et des sciences de gestion en particulier.

Plus précisément, ce projet de recherche analyse l’histoire des théories et méthodes contemporaines dans ces disciplines, leurs origines historiques, leurs fondements et la nature de leurs développements.

Concernant l’Economie.

Ce projet de recherche entend mobiliser des compétences en termes d’histoire de l’analyse économique, de philosophie économique et d’histoire économique impliquant ainsi régulièrement des travaux en matière de recherche archivistique. Ces travaux relèvent tant de l’histoire de la macroéconomie comme de la microéconomie. Concernant l’histoire contemporaine de la macroéconomie, ces travaux s’intéressent à l’histoire des théories des cycles, de la croissance, à l’analyse de leurs interactions. On s’intéresse alors aussi aux questions que soulève la prise en compte de l’hétérogénéité au sein des modèles macroéconomiques, à l’évolution de leur traitement. Concernant l’histoire de la microéconomie après 1945, le projet entend développer des réflexions sur les aspects historiques, méthodologiques et philosophiques de l’évolution du concept de rationalité économique, individuelle et collective. Ces contributions ont pour objet d’étude la rationalité des agents à l’intérieur d’approches récentes en économie telles que la théorie des jeux ou l’économie comportementale. Il s’agit également d’élargir le champ des réflexions philosophiques portant sur ces approches. Enfin, des thématiques de recherche transversales interrogent simultanément l’évolution des théories microéconomiques et macroéconomiques. On trouve ici un programme de recherche concernant l’histoire des (théories des) anticipations ; les travaux qui s’articulent autour de la thématique « institutions, organisation et évolution » fondée sur l’héritage des œuvres de Keynes, de Sraffa, de l’approche autrichienne, de Schumpeter et de l’analyse institutionnaliste ; ou encore, en mobilisant des aspects plus contextuels, le projet de recherche qui s’intéresse au processus d’américanisation de la science économique en France et en Europe ou celui qui vise à caractériser l’état de la théorie économique contemporaine en France. Une attention particulière est accordée aux pratiques de la communauté des économistes et aux implications qui découlent de l'adoption de certains outils mathématiques.

Concernant les sciences de gestion et la sociologie.

Pour ce qui est des sciences de gestion, des recherches spécifiques sont et seront menées quant au processus d’émergence de cette discipline à partir de la science économique en privilégiant une approche comparative des lieux intellectuels qui ont permis cette transformation. Dans ce contexte, l’exemple du passage de l’économie du travail à celle de l’étude des conditions permissives du bien-être au travail constitue un bon exemple.

Pour ce qui est de la sociologie, les travaux concerneront les méthodes de la sociologie contemporaine, en mettant l’accent sur les exemples de la sociologie économique, de la sociologie des marchés, de la sociologie du numérique ou de l’économie de l’attention ou de la connaissance.

Par ailleurs, ce projet est et sera mené en collaboration avec la MSHS Sud-Est. Certains t déjà eu lieu autour, par exemple, de l’histoire de la philosophie économique et sociale méditerranéenne. D’autres sont en préparation ou en cours, par exemple, autour des libéralismes et de la philosophie des Lumières.

 

Membres du projet

Membres permanents : : Lise Arena, Richard Arena, Claire Baldin Nicolas Brisset, Muriel Dal-Pont Legrand, Cécile Dangel-Hagnauer, Agnès Festré, Jean-Luc Gaffard, Pierre Garrouste, Sandye Gloria, Eric Nasica, Ludovic Ragni, Alain Raybaut, Dominique Torre.

Doctorants et post-doctorant : Tom Juille, Dorian Jullien, Lauren Larrouy.

 

Publications du projet

Publications dans HAL-SHS