Equipe 1 : Génétique des canaux ioniques

[CONTENU A REDIGER]

Personnel de l'équipe :

BARHANIN Jacques DRCE1 CNRS

CORINUS Alain IE CNRS

 

 

Axes de recherche :

Les canaux K+forment une classe majeure de canaux ioniques. Leur exceptionnelle diversité permet un grand répertoire de fonctions dans probablement toutes les cellules vivantes, depuis la polarisation de base des cellules, jusque la modulation de l`excitabilité, en passant par la prolifération cellulaire ou encore les flux trans-épithéliaux.
Chez les mammifères, on compte aujourd’hui 77 gènes codant pour des sous unités qui s`associent en tétramères pour former les différents canaux. Cette structure tétramérique décuple encore la diversité du fait de la possibilité d`associations de sous unités différentes dans un même complexe fonctionnel. Enfin, des sous unités auxiliaires, qui ne participent pas directement à la formation du pore transmembranaire viennent accroître encore le nombre de canaux possibles. La mise en œuvre d`un grand nombre de techniques sera nécessaire pour tenter de comprendre les fonctions particulières de chacun de ces canaux K+
L`invalidation ou la mutation de sous unités particulières est une technique maintenant bien au point et qui est bien adaptée à l`étude des canaux.

Les thèmes de recherche de l`équipe de `génétique des canaux ioniques` sont centrés sur une approche moléculaire et génétique de l`étude de la fonction des canaux potassiques dans les systèmes cardio-vasculaire , rénal et végétatif.
L`ensemble du travail est réparti en deux sous thèmes :

  1. La caractérisation moléculaire et le rôle de canaux K+ cardiaques et musculaires impliqués dans des pathologies humaines, le syndrome du QT long, la fibrillation auriculaire et le syndrome d`Andersen. 
  2. L`invalidation chez la souris de gènes codant pour des canaux K+ de la famille TWIK (K2P) et études des phénotypes, en particulier dans les systèmes cardio-vasculaire, rénal et végétatif.

 

 

Accédez à nos publications