Maria-Bernadette Madel, jeune docteur au LP2M, a reçu pour la 2ème année consécutive le prix d'excellence "Femmes de science" de l'Université Côte d'Azur

Les travaux du Dr Maria-Bernadette Madel portent sur un aspect méconnu de l'ostéoporose liée à l'inflammation chronique. La qualité et l'originalité de ses travaux lui ont valu d'être récompensée par 14 prix et distinctions en 3 ans de thèse !

Les ostéoclastes sont les cellules responsables de la résorption osseuse nécessaire au maintien de la qualité osseuse. Leur nombre et leur activité augmentent dans l'ostéoporose ce qui conduit à une destruction osseuse. C'est également le cas dans d'autres pathologies telles que maladies inflammatoires chroniques, infections et cancers, même lorsque l'organe atteint n'est pas l'os.

L'équipe du LP2M 'Ostéoimmunologie, Niches et Inflammation" dans laquelle travaille le Dr Madel s'intéresse depuis longtemps au lien entre réponse immunitaire et activation des ostéoclastes. Les résultats de l'équipe, et en particulier ceux du Dr Madel, ont démontré pour la première fois que ces pathologies ne sont pas uniquement liées à une augmentation du nombre d'ostéoclastes, mais également à l'émergence d'ostéoclastes différents, ayant des propriétés fonctionnelles particulières. En particulier, ils démontrent que, parallèlement à leur fonction de résorption osseuse, ces cellules agissent comme des cellules immunitaires à part entière et peuvent, selon leur environnement, stimuler l'inflammation ou au contraire la diminuer, ce qui était totalement méconnu jusque là.

Ces travaux ouvrent donc de nouveaux champs d'investigation mais également des perspectives thérapeutiques tout à fait nouvelles pour l'ostéoporose, les rhumatismes inflammatoires et le cancer.