MOURA Gilsamara

Responsabilités

chercheur (Professeure invitée)
Centre Transdisciplinaire d’Épistémologie de la Littérature et des arts vivants (CTEL)
Université Nice Sophia Antipolis (UNS)

Distinctions

Biographie

Post-doctorante à Université Côte D'Azur (CTEL-LASH), Nice, France. Artiste, chorégraphe, curatrice, danseuse, enseignante et consultante des projets culturels. Doctorat et Master en Communication et Sémiotique à l'Université Catholique de São Paulo (PUC-SP / Bourse CAPES et CNPq- 2008 / 2000) avec recherche sur les Politiques Publiques en Danse (doctorat) et, Danse et  Littérature (master). Perfectionnement en études littéraires et linguistiques à l'Université d'État Paulista (UNESP, Araraquara / Bourse CNPq - 1993). Licence en Lettres: Habilitation en Portugais / Français et Portugais / Grec à l'Université d'État Paulista (UNESP, Araraquara - 1994). Professeur du Programme d'études supérieures en Danse (PPGDança) de l'Université Fédérale de Bahia.  Professeur du Programme d'études supérieures en Arts du Spectacle (PPGAC) de l'UFBA. Chercheur au Centre d'Études en Danse de PUC-SP avec Helena Katz et Christine Greiner, depuis 1996. Elle a été président de FUNDART - Foundation d'Art et Culture de la ville Araraquara en San Pablo (2001-2004) et vice-président (2005-2008 et 2017-2020). Membre du South American Dance Network (RSD). Chorégraphe résidant à IPL - International Performance Lab (Lima / Pérou - 2008). Professeur invitée en IMPULTANZ - Vienna Dance Festival. Professeur invitée en Universidad Laica Eloy Alfaro (Manta-Equateur) et PUC Pérou. Commissaire du "Festival International de Danse de Araraquara" et membre chef du groupe de recherche "Agora: modos de ser em dança" et de 'Human Connexion Project" des Universités de Bahia, de São Paulo et de Harvard. Directrice du groupe "Gestus", elle a créé "l'Ecole Municipale de Danse Iracema Nogueira" et fut boursière de la Fondation "VITAE" en tant que chorégraphe-résidente de l'ADF (American Dance Festival). Gilsamara Moura s'est produite en Allemagne, aux Etats-Unis, en France, Argentine, Bolivie, Colombie, Cuba, Equateur, Mexique, Paraguay, Pérou, Venezuela et au Costa Rica. Gilsamara vit actuellement à Nice (France) où elle poursuit des études post doctorales sur la danse et la politique, sous la direction de Marina Nordera, au Centre Transdisciplinaire d'Epistémologie de la Littérature et des Arts vivants (CTEL) de l'Université de Nice Sophia-Antipolis

Recherche et activités
Domaines de recherche
Arts vivants: danse
Projets de recherche

DIALOGUES MÉTIS - PROCESSUS COGNITIVES ET POLITIQUES DANS LA CRÉATION EN DANSE

Dans la perspective de suivre en analysant des processus cognitifs en danse contemporaines et des implications politiques dans la relation triadique artiste-spectateur-oeuvre, « Dialogues Métis – processus cognitifs et politiques dans la création en danse » a comme but complexifier la recherche en promouvant des discussions critiques-analytiques sur la création en danse, des possibilités de record de processus (écrit et audiovisuel), processus d’hybridation et métissage, apprentissage et mirroring (précié par des études sur les neurones-miroir). La proposition explicite la non-dissociation entre recherche-enseignement-extension en proposant de ne traiter pas de manière dualiste le projet artistique et le projet académique. Avec des étapes qui mélangent et problématisent des implications de la séparation supposée, ce projet de recherche comprend des bras qui touchent et promeut des rencontres entre les différents champs : formation, insertion sociale, action politique, création artistique et production. Avec des discussions épistémologiques sur des modes de production et des modes de vie, promu par des auteurs comme Agamben, Lepecki, Bourriaud, Rancière, et des artistes comme Bausbaum, Rivera, et autres, ce projet de recherche est la suite de la recherche sur l’expérience cognitive et politique posée dans la scène contemporaine, soit elle de danse, performance, vidéo-installation ou d’autres manifestations.

 

DANSE ET ÉPISTÉMOLOGIES DU SUD

L'atelier, proposition culturelle alliant pratique et théorie, offre la possibilité de faire l'expérience de danses du Sud, épistémologique et non-géographique, à partir de rencontres entre les participants et leurs connaissances, dans une ambiance partagée de fête et d'activisme ("ARTivisme Festa"). Des encouragements sont prodigués afin que chacun puisse retrouver, à travers la danse, sa corporalité et d'y associer saveurs et savoirs. Les cours mettent en exergue la perception et "le faire ensemble" avec des phases de mouvements et des possibilités d'improvisation libre. S'inspirant du travail de Boaventura de Souza Santos, la chorégraphe Gilsamara Moura propose des pistes appropriées pour que ces rencontres deviennent mémorables. L'atelier est destiné à toute personne, avec ou sans expérience, désireuse, avant tout, de trouver un sens à sa danse.

Enseignements

DANSE, PERFORMANCE, ARTS, POLITIQUES PUBLIQUES, RECHERCHE-CRÉATION