Airbnb en région SUD : pénétration urbaine et structuration de l’accueil des touristes

La plateforme Airbnb modifie la structure de l’hébergement touristique, recompose le secteur et ses opérateurs et redirige les flux de touristes. Au-delà de l’impact sur l’industrie du tourisme, Airbnb améliore la situation de certains ménages qui peuvent couvrir par les revenus de la location à court terme les frais d’entretien du bien qu’ils occupent de manière régulière. Si ces changements sont source d’opportunités, ils soulèvent également de nombreuses questions notamment au niveau de la croissance régionale. Le déplacement d’un grand nombre de biens de la location longue durée à la location courte durée tend par exemple à perturber le marché locatif et à renchérir les prix de la location sans que ces hausses de prix ne semblent attirer de nouveaux investisseurs sur l’immobilier locatif traditionnel.

L’objectif de notre travail sera de mieux caractériser les changements que la plateforme Airbnb introduit dans la dynamique économique de la région Sud mais aussi d’identifier les perspectives qui en résultent du point de vue du développement territorial.

OBJECTIFS :

Les plateformes numériques ont conduit à l’émergence de nouveaux intermédiaires dans le secteur du tourisme, parmi lesquels se détache la plateforme Airbnb. Cette plateforme a permis à son tour l’expression de nouvelles stratégies chez les propriétaires de surfaces habitables et de nouveaux comportements chez les touristes. Certains particuliers ont opté pour des formules de location de leur résidence principale ou secondaire pour des périodes brèves. Dans d’autres cas, des locaux déjà destinés à la location ont été transférés du marché de la location de longue durée, vide ou meublée, à celui de la location de courte durée, meublée et aménagée. La  , littérature met ainsi en évidence une professionnalisation progressive de l’offre transitant par la plateforme (Ke, 2017; Krause & Aschwanden, 2017), en concurrence à la fois avec les intermédiaires et acteurs traditionnels de la location saisonnière et avec l’hôtellerie (Tussyadiah et Zach, 2015, Zervas, Proservio et Byers 2014, Fang, Ye et Law, 2015, Zervas, Proserpio, et Byers, 2017, Nieuwland et van Melik R., 2018, Dogru, Mody et Suess, 2019). En ville, ces nouvelles possibilités ont fréquemment restreint l’offre de location de longue durée (Segù, 2018). En ville ou à l’écart, la location de résidences secondaires a changé de forme et de gamme. Ce segment du marché dont l’information s’était déjà améliorée grâce à l’Internet est devenu plus transparent et plus accessible à une clientèle aux revenus plus modestes. L’incidence sur l’acquisition de résidences secondaires, peu mesurée, est sans doute réelle également.

Ces mutations sont particulièrement pertinentes dans la région Sud en raison de la part qu’y occupe le tourisme dans l’activité économique. Sur le plan du développement économique ou de la cohésion sociale territoriale, ces mutations sont ainsi devenues l’une des préoccupations clefs des instances de la région.  En nous appuyant sur les travaux déjà menés sur ces questions, nous souhaitons contribuer à l’analyse de ces mutations à laquelle s’attachent les instances régionales. Cette étude centrée sur la région Sud consistera notamment à :

-               Évaluer l’apport de Airbnb aux capacités d’accueil dans les zones territoriales sous-équipées en hébergements tout en identifiant les caractéristiques de cet accueil

-               Mieux comprendre la nature de l’offre et de la fréquentation en zone urbaine, avec un accent particulier porté aux répercussions sur l’offre de locations de long terme

Compte tenu du coût très élevé que représente l’achat des données AirBnb sur l’ensemble de la région Sud, le travail porterait sur échantillons, sélectionnés après avoir partitionné le territoire en zones représentatives de la couverture régionale.