Marseille - Salon du lycéen et de l'étudiant

19-20/01/2018

Les 19 et 20 janvier au parc Chanot, le traditionnel salon du lycéen et de l'Etudiant tente d'offrir les clés d'une orientation réussie à des milliers de jeunes qui préparent leur avenir. Conférences et rencontres sont au programme, et il est recommandé de ... prendra des notes.

C'est un grand classique depuis 30 ans : le salon de l'Etudiant, en partenariat avec l'Académie d'Aix-Marseille, se tient le 19 et 20 janvier au parc Chanot, avec pour seul objectif de conseiller les jeunes sur la poursuite de leurs études. Quelle voie choisir lorsqu'on est encore lycéen et que l'on ne sait pas quoi faire comme métier plus tard? En tout début d'année (civile), la question de l'orientation se pose de manière déterminante pour les élèves de terminale et leur choix, bon ou mauvais, les placera sur des rails pour un minimum de quelques années. La décision ne se prend donc pas à la légère.

Des conférences et des rencontres avec des exposants permettent d'éclairer les lycéens sur le champ des possibles qui s'offre à eux. Enseignants, responsables d'écoles ou de filière, et étudiants en cours de formation sont là pour répondre directement à leurs questions. Simon est en première S à Marseille et vient se renseigner sur les études de kiné, "un métier qui le fait rêver," car il est passionné de rugby et souhaiterait exercer auprès d'une équipe de sportifs.

Il discute avec une jeune étudiante en deuxième année à l'école de kiné de Marseille . Elle lui expose son parcours qui s'apparente à un parcours du combattant, après la PACES, cette fameuse "année" d'études commune à toutes les  écoles de santé et à "médecine". Elle lui raconte comment s'organise une journée, entre"les cours, l'écurie, le travail perso et les cours du soir .. il faut penser à bien manger et bien dormir sinon ton corps ne suit pas .. et surtout ne pas sortir ... c'est un sacrifice qu'il faut faire, mais il reste quand même 80 % de redoublement à la fin de la première année ...". Simon ne semble pas rebuté pour autant, conclut  en précisant "qu'il va bien réfléchir avant de se lancer dans cette voie", mais se dit qu'il a "bien fait de venir".