Luc CHARLES DOMINIQUE

Responsabilités


Distinctions

Biographie

Ses recherches portent sur l’anthropologie musicale historique (personnage historique du « ménétrier », influence des musiques tsiganes sur l’histoire de la musique française, symboliques du sonore), en épistémologie (ethnomusicologie et histoire) et en ethnomusicologie de la France (tradition de violon en Gascogne, anthropologie de la patrimonialisation).

Distingué 5 fois par l’Académie Charles Cros (1986, 1987, 1988, 2004, 2007), membre de la Société Française d’Ethnomusicologie, il est co-fondateur et président du CIRIEF (Centre International de Recherche Interdisciplinaire en Ethnomusicologie de la France).

Le projet de recherche qu’il développe au sein de l’IUF est intitulé : « Histoire générale et anthropologie des musiques populaires en France ». Cette recherche fondamentalement interdisciplinaire se propose d’examiner les rapports de l’ethnomusicologie et de l’histoire, en contribuant, dans un premier temps, à l’étude et l’écriture d’une histoire des musiques tsiganes en France depuis le XVe siècle, ainsi qu’à la réécriture totale de l’histoire des musiques populaires « ménétrières » françaises, en réédition de l’ouvrage publié sur ce thème aux éditions Klincksieck en 1994 ; puis, dans un second temps, en faisant l’anthropologie de la patrimonialisation des musiques populaires en France depuis le XIXesiècle.

Cette interdisciplinarité, inter-temporalité active entre le passé de l’historien et le présent du terrain de l’ethnomusicologue donnera lieu à l’écriture conclusive d’un traité théorique et méthodologique sur les liens de l’ethnomusicologie et de l’histoire. Ce projet, dont la réalisation dépasse le cadre quinquennal de l’IUF, se traduira par des colloques, journées d’études, publications personnelles et collectives.