Responsables

Comité de pilotage

  • Marie-Laure ACQUIER (MCF, espagnol) (LIRCES) ;
  • Richard ARENA (PR, économie, directeur-adjoint MSHS) (GREDEG) ;
  • Pierre-Yves BEAUREPAIRE (PR, histoire moderne, IUF) (CMMC) ;
  • Frédérique BERTONCELLO (CR CNRS, archéologie, responsable de l'axe 4 de la MSHS-Sud Est) (CEPAM) ;
  • François BERTRAND (PR, médecine générale, Faculté de médecine) ;
  • Karine DEHARBE (MCF, histoire du droit) (ERMES) ;
  • Eric GILSON (PR, biologie cellulaire) (IRCAN) ;
  • Stéphanie MACCAGNAN (MCF, histoire du droit) (ERMES) ;
  • Karine EMSELLEM (MCF, géographie) (ESPACE) ;
  • Catherine FABRON-ZUCKER (MCF, informatique) (I3S) ;
  • Damon MAYAFFRE (DR, linguistique/histoire politique, directeur de l'UMR BCL) (BCL) ;
  • Sylvia MARZAGALLI (PR, histoire moderne, IUF / responsable axe 3 MSHS) ;
  • Frédéric PATRAS (DR, mathématiques) (LJAD) ;
  • Eric PICHOLLE (MCF, physique) (LPMC) ;
  • Pierre-Yves QUIVIGER (PR, philosophie du droit) (CRHI) ;
  • Arnaud ZUCKER (PR, littérature grecque) (CEPAM)

Résumé

L’axe entend encourager et développer les recherches inter- et transdisciplinaires dans la discipline spécifique « Histoire des idées » en valorisant les points d’intersection entre plusieurs disciplines - l’histoire des idées se distinguant de l’histoire de la philosophie comme de l’histoire des sciences par un intérêt pour les « idées », qu’on distingue des « concepts » par leur ancrage dans une historicité et dans des corpus et pratiques disciplinaires variés.

 

L’histoire des idées est le lieu, depuis une trentaine d’années, de vives controverses épistémologiques en Europe et dans le reste du monde. Elle correspond aussi à une nécessité pédagogique et à un intérêt majeur de la part du grand public qui témoigne d’une vraie curiosité pour toutes les approches historiques des phénomènes culturels. Dans ce contexte, il paraît essentiel de s’inscrire dans un mouvement, à travers ce qu’on appelle les Digital Humanities, qui est celui d’une véritable « renaissance » des humanités, au sens le plus large et le plus ambitieux du terme, pour faire de l’UNS, en profitant de sa pluridisciplinarité et de sa situation géographiquement très favorable internationalement, un lieu visible et innovant dans ce secteur disciplinaire encore émergent en France et appelé à occuper une place essentielle dans la recherche mondiale. Celle-ci a, plus que jamais, besoin, dans tous ses secteurs, d’interroger sa propre histoire et ses propres conditions historiques de développement. Un certain « retard » français en matière d’histoire des idées doit – et va - être comblé ; et c’est d’autant plus évident que certains des secteurs les plus vivants actuellement de cette discipline jusqu’ici un peu délaissée par l’Université française sont le produit – fécond – de recherches conduites en France dans les années 60 et 70 (un exemple paradigmatique étant celui des Gender Studies, marquées en profondeur par les travaux de Foucault et de Derrida, philosophes ayant su s’émanciper de l’histoire de la philosophie au bénéfice d’une méthodologie empruntant aux autres disciplines, comme l’histoire ou la littérature). L’ensemble des disciplines et des équipes de l’UNS peuvent être concernées et il faut s’appuyer sur toutes les ressources et spécificités scientifiques de l’UNS (comme par exemple l’interface neurosciences/sciences cognitives en lien avec l’histoire de la psychologie et des notions de théorie de la connaissance ; l’interface entre sciences sociales - notamment économie, histoire, sociologie et sciences de gestion – mathématiques et sciences informatiques autour des recherches relatives aux notions de réseau et d’usage, leur genèse dans l’histoire des idées et leur contenu interdisciplinaire ;  l’astrophysique en lien avec l’histoire de l’idée d’univers, la biologie et l’histoire de la notion de « vie »).

Un colloque international et interdisciplinaire intitulé « Histoire des mots, histoire des idées » sera organisé en novembre 2015. Il aura pour ambition de faire un état des lieux épistémologique de la discipline « Histoire des idées » et de ses différents courants et formes.

Un workshop international et interdisciplinaire (histoire, économie, philosophie, droit) intitulé « Histoire des mots, histoire des idées » sera organisé le 9 décembre 2015 en association avec l'axe 3 de la MSHS-Sud-Est. Il aura pour ambition de faire un état des lieux épistémologique de la discipline « Histoire des idées » et de ses différents courants et formes.

Thèmes principaux

  • Histoire des idées
  • Circulations et transferts culturels
  • Corpus scientifiques, juridiques et techniques

Laboratoires impliqués

Projets ou chantiers spécifiques en cours