Projet 4 : Dynamique et contrôle du risque systémique dans les graphes de réseaux financiers

Porteurs de projet

  • Olivier BRUNO (GREDEG) ;
  • Frédéric GIROIRE (I3S)

Laboratoires et/ou équipes UNS concernés

Partenaires

  • Laboratoire d'Analyse et de Mathématiques Appliquées (LAMA), Université Paris‐Est,
  • Centre de recherche en économie et management (CREM), Université Rennes 1

Personnes réellement impliquées (effectif global + détail nom, statut, laboratoire) : 6

  • Olivier BRUNO, PR Sc. économiques, GREDEG
  • Arthur CHARPENTIER, MCF Sc. économiques, CREM, Université Rennes 1,
  • Romuald ELIE, PR Sc. économiques, LAMA, Université Paris – Est,
  • Frédéric GIROIRE, CR CNRS, informatique, I3S
  • Aymeric LARDON, MCF Sc. économiques, GREDEG
  • Patrick MUSSO, PR Sc. Economiques, GREDEG

Objectifs

La dernière crise financière a révélé les conséquences importantes de la sous-estimation du risque systémique dans la propagation de défauts dans le secteur bancaire. Face à cette observation, la modélisation du risque systémique est devenue l’un des sujets de recherche les plus actifs du domaine. Les approches envisagées jusqu’à maintenant ne permettent pas de capturer précisément la façon dont les connexions entre institutions financières (prêts interbancaires, investissements sur des produits partageant un risque commun,…) impactent le risque de propagation d’un défaut majeur, comme celui de Lehman Brothers en 2008. Le but de ce projet est de mettre en commun les compétences de chercheurs en Économie (modélisation économique, estimation statistique), en Théorie des Graphes (conception et algorithmique de graphes) et en Finance Mathématique (modélisation des risques et systèmes dynamiques) afin d’essayer d’apporter des éléments de réponse aux questions suivantes :

  • Quels sont les indicateurs pertinents qui permettent de mesurer la fragilité du système bancaire ?
  • Quelle structure de connexion interbancaire favorise le risque de propagation de fragilité à l’intérieur d’un graphe représentant un système de banques interconnectées ?
  • Quelles sont les mesures optimales que devrait prendre un régulateur afin de limiter le risque de propagation ? Par exemple, comment contraindre le nombre de connexions, où et quand intervenir sur le système en injectant des liquidités pour réduire la fragilité d’une banque ?
  • Quelles sont les institutions bancaires dont le défaut éventuel n’aura qu’un faible impact sur la stabilité du système global ?

Ce projet vise ainsi à comprendre les conséquences macroéconomiques sur le système bancaire des comportements microéconomiques de chaque institution bancaire en alliant la modélisation économique aux outils de la théorie des graphes et de la dynamique des systèmes.

Financements externes (ANR, Région, Europe...)

  • PEPS Interdisciplinaire MoMIS 2015 (Modèles Mathématiques et Interactions Sociales)

Manifestations scientifiques

Rubrique vide.