UNE COLLABORATION CREPS PACA - UFR STAPS

Interview avec Jeanick BRISSWALTER, Doyen de la Faculté des Sciences du Sport.
Quels sont les axes principaux de collaboration entre le CREPS et l’Université ?

Historiquement, la collaboration entre l’université Nice-Sophia Anti polis et le CREPS PACA s’est construite autour de travaux de recherche. Les premières coopérations ont émergées en 2009 dans le cadre d’appels à projets relatifs à la performance sportive. Ceux-ci étaient émis par le Ministère chargé des sports et relayés par l’INSEP. La construction de la réponse aux appels d’off re a nécessité l’implication des entraineurs des pôles, notamment du BMX, du squash et de l’escrime. Cela nous a ainsi permis d’instaurer un cadre tripartite, avec le CREPS PACA, l’université et les fédérations sportives. Cette démarche s’est pérennisée et est reproduite annuellement, nous permettant ainsi de conduire des travaux de recherche validés par le conseil scientifique de l’INSEP.

À titre d’exemple, c’est dans ce cadre qu’en 2013 nous avons été amenés à soutenir les travaux portés par Laura POMPORTES (cf. dossier).

Depuis peu, nous avons élargi le cadre des collaborations à de la formation. Ceci se concrétise entre autres par le projet de diplôme universitaire (DU) que nous portons ensemble et la mise en place d’enseignement de licence STAPS délocalisés sur le site du CREPS. Notre objectif est ici d’optimiser l’off re de formation notamment pour les athlètes de haut niveau.

 

Quels sont les enjeux majeurs de cette collaboration ?

Les enjeux se situent à plusieurs niveaux. Au travers de ce partenariat, nous accompagnons la montée en puissance et le positionnement du CREPS PACA dans le projet du « Grand INSEP »,

mais plus largement dans le paysage sportif. Cela a un double impact, à la fois

régional et national. Cett e dynamique opérati onnelle permet de créer un lien fort entre les

partenaires, et particulièrement les fédérations sportives. Enfin cette démarche a un effet sur la dimension partenariale au niveau local et au niveau national. Elle a ouvert des collaborations qui ne se limitent pas au CREPS et à l’université. Il y a un effet d’entrainement et de mise en synergie des moyens et des compétences qui se prolonge à d’autres structures ministérielles dépendant de l’éducation nationale et du ministère chargé des sports. Ceci s’étend par ailleurs à un réseau de partenaires élargi. Il est ainsi important de souligner que les projets liés au haut niveau font l’objet d’une mise en synergie des moyens humains et matériels.


Quelles seront les pistes de développement que vous pourrez souhaiter ?

Ce principe de collaboration a vu le jour grâce au soutien fort de la direction du CREPS PACA. Pour l’instant, dans sa phase initiale la collaboration s’est limitée au site d’Aix-en-Provence. Mais il serait souhaitable de l’étendre et de lui donner une coloration PACA étendue à l’ensemble des sites.

À moyen terme, l’idée sera de poursuivre et de consolider les axes de collaborations structurés autour de la recherche. Des pistes de réflexions ont été ouvertes, notamment autour du pentathlon. Notre objectif sera également de mieux formaliser notre schéma de relation sur l’axe formation, afin de la stabiliser et peut être de le développer. Il s’agit là d’un objectif sur 3 ans.


Plus d'infos sur la newsletter CREPS PACA