Marine

Coordinatrice du programme As du Coeur - Diagana Sport Santé, elle améliore la qualité de vie des patients grâce au sport.

Responsabilités


Distinctions

Biographie

Quel a été votre parcours scolaire et professionnel avant d'intégrer votre profession actuelle ?

Titulaire d'un bac économique et social j'ai d'intégré une formation en Sciences du Sport (STAPS) pour obtenir ma Licence Entraînement sportif. Par la suite, j'ai passé le Master 1 Prévention Santé et le Master 2 Sciences et Techniques du Coaching Sportif Préparation Physique et Réathlétisation à l’Université Nice Sophia Antipolis.

J'ai commencé à travailler après en tant qu'éducatrice sportive et j'ai obtenu mon brevet d'état (BE) d'athlétisme. J'ai également exercé en tant que professeur d’Éducation Physique et Sportive dans un lycée.
Aujourd'hui je suis assistante chef de projet et je prépare en parallèle une Licence Activités Physiques Adaptées et Santé à l’UNS.

Quand et comment avez-vous eu l'idée de vouloir exercer dans le milieu du sport et de la santé ?

Au départ mon choix était de devenir professeur d'éducation physique et sportive, c'était vraiment un projet qui me plaisait. Petit à petit je me suis ré-orientée ; lors de ma formation en STAPS j'ai découvert qu'il existait d'autres domaines liés au sport notamment celui du sport santé. J'ai eu la chance de faire une rencontre professionnelle qui m'a permis d'intégrer un projet dans ce milieu et aujourd'hui cela fait trois ans que je me suis lancée dans cette aventure !

En quoi consiste ce projet ?

Il s'agit de mettre en place une expérimentation afin de prouver scientifiquement que l'activité physique est bénéfique pour des patients qui ont eu des maladies cardio-vasculaires. Mon souhait est de pouvoir créer une habitude chez le patient et ainsi améliorer son quotidien et sa qualité de vie. L'objectif est aussi de démontrer que l'activité physique est un médicament non thérapeutique qui sert à diminuer les dépenses au niveau de la sécurité sociale et des mutuelles.

Selon vous, votre métier est-il un métier d'avenir ?

Effectivement, le sport santé est un domaine où il reste beaucoup à faire !
Lorsque l'on va démarcher les cliniques, beaucoup de cardiologues sont convaincus que l'activité physique est bonne pour leurs patients sauf qu'il n'y a aucune infrastructure mise en place derrière. Les médecins ne sont pas forcément formés à la prescription de l'activité physique, et nous sommes là pour leur montrer que c'est possible. On leur demande de nous envoyer des patients et on constate que c'est quelque chose de bénéfique, il y a une véritable amélioration de la qualité de vie, nos patients sont présents avec le sourire !

De plus, je suis également fondatrice de l'association Azur Sport Santé, située à la Faculté des Sciences du Sport STAPS de Nice. C'est une véritable plate-forme référente dans la région PACA pour le sport santé. L'idée est de pouvoir créer des emplois et accueillir des stagiaires pour pouvoir leur montrer ce que l'on réalise, qu'il existe différents métiers.