Grands projets

La capacité qu'aura l'UNS à se structurer pour accéder aux grands programmes de financement fixera son avenir. Cet objectif passe par une incontournable stratégie de site. En toile de fond, la création de l’Université Côte d’Azur constituera l’alliance primordiale nécessaire pour coordonner le pôle académique d'enseignement supérieur et de recherche et pour se porter candidat au grand programme d'investissements d'avenir (PIA).
Grands projets

EcoVallée, l'un des grands projets de l'UNS

Les PIA, basés sur la recherche, l'enseignement supérieur et le développement durable, ont été lancés pour permettre à l'économie française de rester dans la course à la compétitivité mondiale à l'horizon 2025. Le nouveau Programme d’Investissements d’Avenir (PIA 2) consacrera 3,1 Milliards d’euros à la création de nouveaux pôles universitaires et scientifiques à fort rayonnement international. Le PIA 2 s’appuiera sur deux dispositifs : les Initiatives d’Excellence (IDEX)[1] et les Initiatives Sciences, Innovation, Territoire, Economie (ISITE)[2]. Ces deux dispositifs ont un point commun : il devront obligatoirement être portés par des consortiums composés d’Universités, de grandes Ecoles et d’organismes de recherche. Pour emporter l’un de ces projets et continuer à compter parmi les grandes universités, l’UNS doit être le moteur d’une politique de site ambitieuse.

Une nécessaire stratégie de site

L’Université Nice Sophia Antipolis dispose d’atoûts indéniables pour bâtir ce projet. Elle est une université historiquement pluridisciplinaire, identifiée en tant que telle par le Ministère depuis de nombreuses années. Elle est intensive en recherche et  fait partie des 20 établissements français apparaissant dans le classement de Shanghai, 14e université française et 6ème université en Sciences et Technologies dans le classement Leiden. L’UNS dispose de 44 Laboratoires dont 30 classés A+/A, 21 sont  en cotutelle avec les EPST[3]. Chaque année plus de 1200 publications émanent de nos chercheurs. L’établissement est membre de 7 pôles de compétitivité et bénéficie au travers de la fondation de plusieurs chaires d’entreprises et mécénat de compétence. Parmi ses quelques 26000 étudiants, l’UNS compte 1400 doctorants, 18% des étudiants sont étrangers ce qui en fait l’une des plus actives au niveau international.

L’UNS fonde sa stratégie sur la Recherche et l’adossement de la formation à la Recherche. Pour accroitre sa visibilité internationale, l’UNS doit nécessairement renforcer son alliance avec les grands organismes de recherche (EPST), avec l’Observatoire de la Côte d’Azur et avec le CHU. C’est aussi avec les grandes écoles que l’UNS devra organiser des partenariats pour accroître la coordination de site. Sans ces nécessaires alliances, l’accès aux grands programmes de financements tels que les Programmes d’Investissements d’Avenir (IDEX / ISITE), le Contrat Plan Etat Region (CPER), les programmes européens FEDER, PEPITE, French Tech etc[4]… ne sont pas envisageables.


Le regroupement des établissements de l’enseignement supérieur dans un délai proche est un objectif clairement affiché par le ministère. C’est plus précisément vers la signature d’un seul contrat académique avec un établissement chef de file que le Ministère s’oriente. Il est aujourd'hui acté que l'UNS a vocation a coordonner le site académique.  Ce regroupement devra être cohérent avec les deux écosystèmes que représentent l’Université Nice Sophia Antipolis et l’Université de Toulon.


Le statut de COMUE[5] instauré par la loi ESR (loi n° 2013-660 du 22 juillet 2013) est le statut retenu pour créer ce regroupement d’établissements. L’Université Côte d’Azur (UCA) devrait ainsi voir le jour dans les prochains mois sous forme d'une COMUE. Cette dernière sera essentiellement orientée vers la stratégie de recherche. Monsieur Jean Marc Gambaudo, l'actuel Directeur de l'INLN a été missionné  par les principaux acteurs de l ESR de l académie, en lien avec le Vice-président Stratégie et Développement, pour porter et coordonner le Projet de COMUE et d'IDEX.

 

Calendrier de mise en œuvre : la priorité des projets IDEX

Pour envisager répondre aux grands projets IDEX/ISITE, la COMUE UCA doit être rapidement formée. Elle est actuellement en cours de négociation, notamment  avec les EPST. Elle devra être proposée au Ministère dans le courant de l’été 2014.


La définition du périmètre des actions de recherche retenues au sein d'UCA pour le dossier PIA2, en collaboration avec les laboratoires, devra être finalisée courant octobre en fonction du cahier des charges IDEX qui devrait être disponible au cours de l' été. Le projet IDEX sera conçu pour être potentiellement transformable en projet ISITE en fonction des avis du jury international. De ces actions de recherche d’excellence devront découler, en collaboration avec les composantes, des actions d’excellence en matière de formation. Ce dossier devra être finalisé courant  Novembre 2014 pour un dépot de candidature prévu en décembre

Le recrutement d’un cabinet de consultants pour accompagner toutes les phases de l’appel à candidature est en cours. Le marché sera publié fin juin 2014. Le candidat retenu devra obligatoirement avoir obtenu un succès dans le portage d’un projet IDEX sur la précédente vague. Outre ses partenaires constituant UCA, l’UNS pourra compter sur le soutien des collectivités locales pour le financement de cette phase.

  La COMUE UCA cités par le Ministère


[1] IDEX : Sélection d’universités intensives en recherche à très forte visibilité internationale à large spectre disciplinaire capables de tenir la comparaison avec les grandes universités de rang mondial (100 premières)

[2] ISITE (Initiatives Sciences, Innovation, Territoire, Economie) pole à forte identité thématique de grande qualité scientifique dans un spectre disciplinaire plus restreint avec ancrage territorial et relations de qualité avec le monde socio-économique

[3] EPST : Établissements publics à caractère scientifique et technologique : CNRS, INRA, INRIA, INSERM, IRD…

[4] Contrat Plan Etat Région - CPER « campus à enjeux et grands équipements scientifiques, FEDER (financements européens) « Leadership scientifiques » (H2020 et S3), Projets Investissements d’Avenir (IDEX)

[5] COMUE : COMmunautés d’Universités et Etablissements