Tarek HAMEL

Ingénieur en automatique

Ingénieur en automatique diplômé de l’Université d’Annaba en Algérie, Tarek décroche une bourse de doctorat pour la poursuite de ses études à l’UTC (Université de Technologie de Compiègne). ATER pendant 2 ans à l’UTC ses travaux portent sur la robotique mobile, la stabilisation, la poursuite de trajectoires… Nommé Maître de conférence en 1997 à l’Université d’Evry, il décide d’explorer un domaine alors peu connu, celui des drones. Arrivé en 2003 à l’UNS sur un poste de Professeur des Universités en Génie Informatique, il encadre des doctorants et post-doctorants et collabore avec l’Australian National University, l'IST Lisbonne et l'ETH de Zürich sur ce sujet de recherche.

Une équipe de 4 personnes travaille aujourd’hui sur les drones à I3S (Laboratoire d’Informatique, Signaux et Systèmes de Sophia Antipolis) : un Professeur, un Directeur de recherche INRIA et deux Maîtres de conférence. L’équipe n’a pas vocation à construire ces drones, mais travaille à l’automatisation de tâches comme par exemple leur faire emprunter automatiquement un parcours, surveiller une zone, suivre une personne, ... L’équipe travaille également à l’invention d’un joystick à retour d’effort pour faciliter le pilotage de l’appareil. Le Joystick est en capacité d’offrir une résistance lorsque le drone détecte un obstacle. La navigation simplifiée à l’abord d’obstacles permet quantité d’application pour un usage civil, comme par exemple l’exploration d’ouvrages d’art.

Sophiatech va très prochainement se doter d’une zone d’essai de 3000 m2 pour faire décoller et atterrir les engins et les soumettre à quantité d’expérimentations. Le secteur des drones est en plein essor, les chercheurs du laboratoire I3S s’attèlent à jouer un rôle clé dans ce domaine dans les prochaines années.