Cinéoptiques

Depuis 1965 : CINÉOPTIQUE Lumière et Mouvement

[Actions ou intentions] L’appréhension virtuelle et la construction matérielle

d’un espace volumétrique intérieur en mouvement continu. Modélisation d’un

système en espace fermé. Mise en abyme. Aucune signification symbolique,

aucune référence scientifique exprimées.

[Fonctions et techniques] Figures de diffraction et de réfraction.

Phénomènes optiques et illusions visuelles. Perception de la lumière et de

la couleur. Eurythmie. Le temps et la durée. Déconstruction et construction

du mouvement. Mouvements illusoires et illusion du mouvement. Mécanique

et cinématique. Matériaux et structures. Économie technique et rendement.

Artifice esthétique.

Texte de Michel Dray

 

J’abordai l’expérience cinéoptique par le truchement du mouvement et

de la lumière. Lors de cette expérience j’utilisai des boîtiers contenant

des éléments électromécaniques très simples (éclairage fixe, moteur,

disques de rotation). La lecture des phénomènes optiques se déroulait

sur la face avant des boîtiers, au travers d’un écran. Les images de

volumes en transformation et en mutation créaient un monde d’images

virtuelles insolites, sorte de plongeon dans une autre dimension se

situant dans un espace intérieur clos. Ces images mobiles et en relief

sont obtenues au travers de «trames» striées ou quadrillées en plexiglas

transparent. Les effets visuels résultent des qualités particulières de ces

«trames» dont j’ai découvert les propriétés optiques exceptionnelles.

Texte d'Edmond Vernassa

 

Lumière et Mouvement